Archives mensuelles : novembre 2013

boserrr

ET SI LE RIDICULE AVAIT ENCORE PAYÉ ?

Comme tous les samedis sur ce blog, notre rubrique #EclatDeRire vous propose les meilleurs films publicitaires humoristiques du monde entier. Juste avant Thanksgiving jeudi dernier, et le fameux « Black Friday », jour de consommation de folie qui avait lieu hier avec son cortège de bagarre dans les magasins pour acheter au meilleur prix, les grandes marques de distribution et de grands magasins anglo-saxons sortent leur conte de Noël publicitaire souvent empreints de rêve et d’émotion. Ca n’est pas le parti pris cette année par Kmart, qui, fort du succès de sa vidéo virale « Ship my pants » (ci-dessous) vue plus de 20 millions de fois sur YouTube, a décidé de viser une nouvelle fois en dessous de la ceinture. Les internautes ont manifestement aimé, puisque la vidéo « Show your Joe » ci-dessus, postée le 15 novembre dernier, et quelque peu aidée par les critiques de l’association « One Million Moms » qui a trouva la pub « disgusting », est en train de franchir allègrement la barre des 15 millions de vues sur Youtube. Pour ce qui est du bon gout, je vous laisse juge… et je vous souhaite un excellent week-end à toutes et à tous !

Effets du Kamagra est différent pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure alternative. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

Myriam1

ET SI LA MEILLEURE CAMPAGNE D’AFFICHAGE DEPUIS 40 ANS N’ETAIT PAS CELLE QUE VOUS CROYEZ ?

affiche

Le Grand Prix de l’affichage 2013 est passé quasiment inaperçu dans ma TL twitter (qui comprend 2000 personnes), occulté par les deux autres événements de la soirée : TedxParis (1049 tweets pour une exposition de 3 500 000 selon tweetbinder) et la remise des prix « Favor’i » de la FEVAD (1 612 tweets pour une exposition de 2 858 886 selon tweetbinder). A côté de celà, les 9 tweets du compte @CB_News, les 4 tweets du directeur de la rédaction de Stratégies, Olivier Mongeau, et les quelques tweets des comptes officiels des agences ayant gagné des prix (dont TBWA) font pâle figure. Si les afficheurs semblent se digitaliser, ils ne semblent pas encore vraiment maitriser les réseaux sociaux, comme en témoigne l’absence de Hashtag officiel pour l’événement, ce qui est quand même le BA.BA du social event (le hashtag #GPCE utilisé par certains a produit 22 tweets pour une exposition de 18 993 – je sais, celà aurait doublé si j’avais retweeté une fois – , quant au Hashtag #UPE utilisé par Olivier Mongeau faute de mieux, il ne permettait pas de suivre l’événement se retrouvant noyé du fait de l’existence d’autres hashtags #UPE utilisés au même moment dans différentes langues dans différents endroits du monde – je ne saurai trop vous recommander de réfléchir deux secondes à la nomination de vos Hashtag quand vous organisez un événement). Cette discrétion sur les réseaux sociaux est d’autant plus dommage que pour fêter son 40 ème anniversaire, le prix de l’affichage avait eu la bonne idée de créer « Le GRAND PRIX DES GRANDS PRIX », en faisant voter 1000 personnes sur les 40 grands prix affichage des 40 dernières années dont la fameuse campagne MYRIAM (ci-dessous), préférée des publicitaires, mais aussi les grandes campagnes d’affichage de Lu, Canal + Volkswagen ou SNCF, pour n’en citer que quelques unes.

Myriam1

Soumis à tous les Grands Prix d’affichage décernés par le Grand Prix de la Communication Extérieure (GPCE) depuis sa création en 1973, le public a élu meilleur affichage de ces quarante dernières années la campagne Fondation Abbé Pierre réalisée par BDDP Unlimited en hiver 2008. Organisé par l’Union de la Publicité Extérieure (UPE) présidée par Stéphane Dottelonde, le Grand Prix de la Communication Extérieure a dévoilé hier soir son palmarès, accordant le grand prix 2013 à la campagne Evian signée BETC. Quatre prix ont également récompensé TBWA\Paris pour McDonald’s, BETC pour Ricard, DDB pour le musée de la grande guerre et LEG pour Naturalia. A l’occasion du 40ème anniversaire de cette manifestation, ses organisateurs ont tenu à rendre hommage à 40 années de création en communication extérieure en attribuant, par vote du public (panel de 1 000 personnes de l’institut Iligo), un Grand Prix des Grands Prix. Celui-ci a été remis à la campagne « Hiver 08″ de la Fondation Abbé Pierre, de l’agence BDDP Unlimited (Groupe TBWA\France), campagne lauréate de l’édition 2009. La Fondation Abbé Pierre, qui lutte sans relâche contre le mal-logement, a voulu en 2008 porter le regard du public sur la problématique de l’exiguïté des lieux de vie (qui touchait alors 2,4 millions de ménages en France). L’agence BDDP Unlimited avait alors choisi de comparer les surfaces de certains logements à celles des espaces publicitaires eux-mêmes. Ainsi, l’affiche 4X3 prêtait son format au logement d’une famille de cinq pour illustrer une situation banale pour 6 millions de français. Cette campagne avait également reçu le Grand Prix de la communication citoyenne en 2009, décerné par un jury de députés et de publicitaires.

bddp_2008_7m2_xl4-2

Effets du Kamagra est différent pour tout le règne. Il suffit de ne pas dire quelle choix est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le règne. Pas agréable de penser.

photo (28)

ET SI ON ESSAYAIT DE COMPARER DES CHOSES COMPARABLES ?

photo (28)

Chaque année depuis cinq ans, l’excellent magazine professionnel de la communication Stratégies sort un classement particulièrement discutable. Aujourd’hui comme tous les ans à la même époque, le magazine fait en effet sa une sur les chiffres des 350 agences & 150 Médias, présentés sous la forme d’un classement par chiffre d’affaires (relevés par la Coface ou déclaré par certaines agences), indiquant également le résultat net et les effectifs. J’avais eu l’occasion en 2008 (cliquer ici) de m’exprimer au nom de l’AACC (Association des Agences Conseil en Communication) sur les raisons pour lesquelles ce classement, apparemment objectif, donne une image incroyablement fausse d’un marché que je pense quelque peu connaitre pour le fréquenter assidument depuis plus de 30 ans. Mais, faute de disposer de chiffres fiables que les agences anglo-saxonnes ne fournissent plus par pays depuis la loi Sarbanes-Oxley (2002), Stratégies persiste et signe dans un classement qui compare des entités particulièrement non comparables. Je ne m’arrêterai pas sur la question de savoir pourquoi l’agence classée dernière des 350 a le 254ème rang (comptabilisation pas très claire des ex-aequos), ni si il est fondé de mélanger des résultats déclaratifs (certes signalés par un astérisque) aux relevés faits par la Coface (7 des chiffres d’affaires du Top 50 sont des déclaratifs, ce qui fait tout de même beaucoup). Le vrai problème selon moi est la comparaison des torchons, avec non seulement les serviettes, mais également des nappes en papier et des chaussettes.

1• Le périmètre mondial n’est pas le périmètre français.

Le premier du classement des « 350 premières agences en France en 2012″, est un groupe MONDIAL, Publicis (et non le groupe Publicis France comme on aurait pu s’y attendre). Idem pour HAVAS MONDE, classé troisième du classement, qui replace (sur déclaration) HAVAS France en septième position. Heureusement qu’Havas n’a pas proposé un revenu déclaratif « Havas Région parisienne » en plus… Si l’on raisonne en périmètre mondial, il serait plus logique de comparer en 2012, Publicis Monde (N°3 mondial), à Havas Monde (N°5 mondial), mais aussi à WPP Monde (N°1 Mondial), Omnicom Monde (N°2 mondial) et Interpublic Monde (N°4 mondial), hors Dentsu dont le classement annuel varie en fonction du cours du Yen. Quant au classement des groupes de communication publicitaire sur le périmètre français, il est le suivant : 1. Publicis France 2. HAVAS France, 3.TBWA\France, ce qui n’apparait pas sur le classement Stratégies puisque les chiffres ne sont pas publics et qu’il n’y a pas de consolidation Omnicom France (qui regrouperait TBWA, DDB, BBDO et OMG par exemple).

2• Le chiffres d’affaires est un critère trompeur pour comparer les agences.

Les professionnels le savent, la taille d’une agence se compare en fonction de la marge brute (le montant des commissions et honoraires perçues), et non en fonction du chiffre d’affaires. Certaines agences (consulting pur) ont une marge brute équivalente à leur chiffres d’affaires, là où certaines agences qui achètent et revendent beaucoup de production à leur client peuvent avoir une marge brute qui équivaut à moins d’un tiers de leur chiffre d’affaires. C’est ce qui explique le bon classement en chiffres d’affaires des agences d’événementiel (qui facturent la production d’achats extérieurs qu’elles centralisent et coordonnent), et des agences de production et d’édition publicitaire (qui facturent l’édition qui peut être faite par des imprimeurs, par exemple). Au delà de fausser quelque peu l’analyse entre les différents métiers, la comparaison par chiffres d’affaires est elle-même imprécise pour des agences pratiquant le même métier. Une agence de publicité qui refacture la production d’un film d’un million d’euros à son client, aura un chiffre d’affaires supérieur de un million à celui d’une agence qui aura effectué le même travail (et créé la même valeur) si le client a été directement facturé par la maison de production fournisseuse du film. C’est là la raison principale pour laquelle les analystes financiers comparent les agences selon leur marge brute et non leur chiffres d’affaires.

3• Le classement des profits n’est pas un bon indicateur pour les filiales de groupe.

Même s’il peut être intéressant de constater que Sportfive perd 132 millions pour un chiffres d’affaires de 116 millions, que Publicis Consultants perd 3 millions en 2012 et Fullsix France en perd 600 000, pour ne prendre que quelques exemples dans le top 50 de Stratégies, ces chiffres masquent des réalités très différentes si il s’agit de sociétés holding côtées, ou de filiales de groupe (ou même de filiales de filiales). Dans le classement Stratégies, on constate par exemple que Mediapost communication (classé 5ème) gagne plus de 2 millions, là où Mediapost (classé 6ème), filiale de Mediapost Communication, perd plus de 2 millions. On peut espérer pour le groupe La Poste que l’un compense l’autre. En tout cas, si j’étais journaliste ou analyste financier, je leur poserai la question… Les variations (parfois importantes) de profitabilité comptable des filiales d’un groupe peuvent être dues à de multiples facteurs (réorganisation, changement de périmètres, investissement imputé sur une année, création de business units qui seront rentabilisées l’année suivante etc…).

4. Finalement, le moins mauvais critère de comparaison fourni par Stratégies est celui des effectifs.

Même si les effectifs ne sont pas le reflet parfait de la marge brute (donc de la valeur créée), ils donnent néanmoins une bonne indication de la taille des agences conseil. J’en veux pour preuve le Top 3 des agences corporate (1.Havas Worldwide Paris, 2.Publicis Consultants, 3.TBWA\Corporate), conforme à la réalité que je connais, et le Top 10 du marché des grandes agences de publicité si on le regarde à l’aune des effectifs :
1.BETC (avec 460 personnes)
2.Publicis Conseil
3.TBWA PARIS
4.DDB (avant l’absorption de V en 2013, qui ne changera pas son classement futur)
5.MARCEL
6.BEING (groupe TBWA)
7.McCann
8.Ogilvy
9.Agence H (avant la fusion avec Leg qui devrait faire progresser son classement futur)
10.BABEL (avec 160 personnes)
(NB : pour des raisons qui m’échappent, l’agence Young & Rubicam Paris n’apparait pas dans le classement Stratégies, alors qu’elle devrait se situer selon moi dans le top 10, entre la 5ème et la 10ème place, après DDB, mais avant Babel. De même, Fred&Farid n’apparait pas dans le classement Stratégies, et devrait logiquement sur la base des effectifs de l’agence de Paris ne pas être loin de la dixième place).

En présentant comme un classement, un tableau brut fondé sur un mélange de données déclaratives (forcément sujettes à suspicion) et de données Coface (dont certaines, certes signalées, ne sont pas de la même année de référence), notre bien aimé journal professionnel (dont l’existence est fondamentale et que le métier se doit de soutenir) crée de la confusion et non de la clarté. A minima, Stratégies devrait arrêter de présenter ce recueil de chiffres comme un classement . Advertising Age, la magazine professionnel de référence américain, a lui compris depuis longtemps l’intérêt de comparer des données comparables, en proposant des classements catégoriels commentés (cliquer ici). L’exception culturelle française ne saurait être, selon moi, une excuse pour persister dans l’erreur.

31016-podium

Effets du Kamagra est varié pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle choix est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le monde. Pas agréable de penser.

effie-award-tt-width-668-height-325-attachment_id-3293-crop-1-1

ET SI PLUS QUE JAMAIS CREATIVITÉ RIMAIT AVEC EFFICACITÉ ?

Chaque année depuis 20 ans, le prix EFFIE FRANCE organisé par l’AACC (Association des Agences Conseil en Communication) et l’UDA (Union des Annonceurs) récompense les meilleures campagnes dans 12 catégories pour leur efficacité prouvée par les chiffres. Le groupe TBWA\France, le plus récompensé depuis la création de ce prix, et qui avait obtenu le GRAND PRIX en 2012 pour Système U, obtient cette année 6 prix sur les 27 distribués (4 pour TBWA\Paris , 1 pour TBWA\Corporate, 1 pour BDDP Unlimited), avec les campagnes de Système U, SNCF TGV Lyon Bruxelles, SNCF Cartes Commerciales, McDonald’s Mc Baguette, le recrutement de l’Armée de Terre et l’association Solidarités International (vidéos ci-dessous). Avec 4 prix Effie, TBWA\Paris est cette année l’agence créative la plus primée aux côtés de l’agence Publicis Conseil. Vous trouverez l’intégralité du palmarès sur le site de La Réclame en cliquant ici. Au delà du décompte des prix, ce qui est réjouissant en cette période de crise, c’est de voir à quel point les campagnes primées dans chacune des catégories sont aussi des campagnes créativement fortes, reposant sur des « insights » neufs, et des exécutions de grande qualité. Même si je trouve intéressante la démarche du Grand Prix (décerné à l’INPES pour sa campagne d’information sur l’éducation sexuelle au travers de la web série « PuceauX » signée McCann), j’aurai personnellement voté (faute d’avoir droit de le faire pour une campagne TBWA), pour la campagne « Emma » du papier toilettes LE TREFLE (ci-dessus), conçue par l’agence Leo Burnett, qui a remporté le Gold Effie de la catégorie Hygiène-Beauté-Santé. Une campagne à haute viralité, largement couronnée par de nombreux prix créatifs, qui montre sur un sujet pas facile, que l’audace créative paie plus que jamais !

Effets du Kamagra est différent pour tout le règne. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

main2

ET SI VOUS SAVIEZ TOUT SUR LE PREMIER TEDxWOMEN QUI AURA LIEU LE 7 DECEMBRE À PARIS ?

945792_231440037029996_130222006_n

C’est le samedi 7 décembre à 14h que se tiendra l’événement TEDxChampsElyséesWomen, première conférence organisée sous la licence TEDxWomen en France, à l’initiative de Béatrice Duboisset, qui a su mobiliser autour d’elle une équipe (mixte) bénévole de grande qualité (photo en bas de ce post). L’évènement aura lieu le 7 décembre 2013 à Paris, dans les locaux de Valtech, au 103 Rue de Grenelle, sur le thème « InvenTED here », et donnera la parole à sept femmes françaises qui auront chacune 18 minutes pour partager avec vous leur idée et leur action. L’événement se jouera à guichet fermé, car les places se sont arrachées dès la mise en ligne, mais vous pourrez le suivre en livestream depuis votre ordinateur, et chaque intervention rejoindra la bibliothèque mondiale des vidéos de TED. On le sait, les femmes sont de formidables créatrices, et sont souvent la source de grandes idées et de changements profonds de la société. Mais, comme je le rappelle dans l’interview ci-dessous, la médiatisation n’est souvent pas très paritaire ! D’où l’intérêt de l’initiative lancée en 2010 par l’américaine Patt Mitchell, pour démultiplier les interventions féminines au format TED dans le monde, et faire connaitre davantage la manière dont les femmes contribuent à la transformation de la société. TEDxChampsElyséesWomen fait partie des plus de 150 TedxWomen dans le monde qui se dérouleront entre le 5 et le 7 décembre 2013 sur le même thème « Invented here », en complément du TEDWomen 2013 qui se tiendra à San Francisco le 5 décembre, avec une vingtaine d’intervenantes (cliquer ici) allant de la poétesse Sarah Kay à la célèbre COO de Facebook, Sheryl Sandberg (voir mon post « Et s’il ne fallait jamais renoncer à son ambition ?« ). Durant le TEDxChampsElyséesWomen, sera diffusée une vidéo de 90 minutes reprenant les meilleurs moments du TEDWomen qui se sera déroulé à San Francisco deux jours plus tôt.

Inspiré par les célèbres conférences annuelles TED (Technology, Entertainment & Design) qui se tiennent chaque année sur la côte Ouest des Etats-Unis depuis 1990, et par la licence TEDx apparue en 2009, qui permet l’organisation de conférences sous licence dans le monde entier, TedWomen est né en 2010 à Washington en présence de nombreuses personnalités (Arianna Huffington, Donna Karan, Nancy Pelosi, Eve Ensler…). C’est d’ailleurs en 2010 que Sheryl Sandberg a pris la première fois la parole dans une vidéo (ci-dessous) vue plus de 3 millions de fois sur le thème « Pourquoi nous n’avons que trop peu de dirigeantes ».

En 2011 s’est tenu un TEDxWomen en duplex entre New York et Los Angeles, avec notamment l’intervention de Jane Fonda sur le thème « Le troisième acte de la vie », qui a été vue plus de 2 400 000 fois (vidéo ci-dessous). En 2012, le TEDxWomen qui s’est tenu à Washington sur le thème « The Space Between » a été relayé dans plus de 150 villes dans 53 pays. Le principe des TEDxWomen est de se dérouler au même moment sur le même thème en reprenant, en direct ou en différé, certaines des interventions du TEDWomen principal, et en y ajoutant des intervenantes locales, dont le nom n’est publié qu’à la dernière minute.

Avec TEDxChampsElysées Women, Béatrice Duboisset a voulu  » mettre en avant des parcours « hors du commun » et montrer comment les femmes peuvent être actrices du changement ». Ce sont sept femmes qui ont très peu d’expérience médiatique et dont on va découvrir l’histoire étonnante à cette occasion, qui ont été sélectionnées par l’équipe de TEDxChampsElyséesWomen. Une équipe autour de Béatrice composée de Stéphanie Barrois, Corinne Dillenseger, Isabelle Rahé, Valentine Férréol, Florence Trouche, Joïakim Tuil, Céline Marchal, Sandrine Decorde, Jacques Froissant, Eméilie Basset, Christelle Delarue, Claire de Blic, Alice Belgacem Romero, Vesna Cosich, Christian Radmilovitch, Claire Faure, Olivier Ezratty, Miss blablabla, Lili Castille, Sébastien Méric, Nathalie Boulard, Hélène Ensuque, Isna Menneveux, Chloé Vettier, Isabelle Denervaud, et Irina Aupetit-Cognard. Pour être tenu au courant en temps réel de l’actualité de TEDxChampsElyséesWomen, suivez sur twitter le compte @TEDxceWomen. Un grand merci aux trois grands partenaires de cette première édition de TEDxWomen en France: BULL, MALAKOFF MEDERIC et VALTECH.

TEDx-champs-elysees-women-invented-here-equipe

Effets du Kamagra est varié pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure alternative. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

photo (28)

ET SI VOUS EXPLIQUIEZ LA COMMUNICATION DIGITALE A VOTRE BOSS ?

photo (28)

Dans la suite logique de mon post de dimanche dernier, »Et si communiquer redevenait mettre en commun ?« , consacré au livre d’Olivier Cimelière « Managers, parlez numérique! », j’ai décidé de consacrer ce #JourDuPenseur dominical au dernier livre des deux fondateurs de l’associatin Media Aces pour la promotion de l’usage des médias sociaux en entreprise, Yann Gourvennec et Hervé Kabla, intitulé « La communication digitale expliquée à mon boss ». Yann Gourvennec a une riche expérience internationale en marketing, maitrise d’ouvrage et systèmes d’information développée successivement chez Philips, Unisys, Cap Gemini, puis France Telecom/Orange. Il a créé en 1996 le site Visionarymarketing.com, blog en anglais de référence en matière de stratégie web et de e-business. Hervé Kabla, blogueur et polytechnicien, dirige une agence digitale spécialisée dans les réseaux sociaux (Be Angels), après avoir longuement travaillé pour Dassault Systemes. Yann Gourvennec et Hervé Kabla avaient déjà publié en 2011 un premier livre intitulé  » Les médias sociaux expliqués à mon boss ». Leur nouveau livre, n’est pas la simple réédition du précédent, même si on y retrouve l’essentiel des idées qu’ils y défendaient déjà sur le social media. Parce que, comme le dit Pierre Gattaz, le nouveau président du Medef dans sa préface,  » Le numérique n’est pas qu’une technologie, c’est devenu une culture, un environnement, un mode de vie, un moyen de communication et un champ infini de possibles », qui  » remet en cause les modes de management , et devient un puissant levier de création collective », les deux auteurs ont voulu élargir cette nouvelle édition de leur livre à l’ensemble de la communication digitale, en lui gardant son caractère de guide pratique. Yann et Hervé sont convaincus qu’il n’y a pas de plus grand enjeu que de digitaliser les entreprises par la tête, au plus haut niveau. Il est urgent d’évangéliser les patrons qui, pour la plupart, ne sont pas des « digital natives ». C’est aussi ma conviction, et la raison pour laquelle j’ai initié (avec @PPC, @BeatriceDuboisset et @vesnalyze) le projet Tweetbosses, cité en page 280 de l’ouvrage qui en comprend 365, pour inciter les dirigeants d’entreprise à tweeter plus et mieux.

Les auteurs nous rappellent que le Web a 23 ans, même si les entreprises ne le pratiquent que depuis 19 ans (1994 pour les pionnières, 1992 pour quelques visionnaires rarissimes ou les organisations scientifiques ou leurs filières), et que Linkedin et Facebook viennent de fêter leurs 10 ans. Et pourtant, la compréhension de l’internet est encore trop souvent, dans les entreprises, considéré comme une chose à part et non comme un prolongement naturel de leur métier. Du fait de sa dimension « manuel pratique », le livre de Yann et Hervé ne saurait être synthétisé. Il aborde successivement l’importance du digital et l’approche spécifique que chaque entreprise doit en avoir, l’importance des contenus, le développement d’une stratégie de communication digitale dans toutes ses dimensions, et la manière de structurer et organiser l’entreprise autour du digital. Parmi les idées clés des auteurs, j’insisterai particulièrement sur le chapitre qui rappelle que chaque marché et chaque entreprise a une problématique digitale différente. Pour plus de praticité, les auteurs ont défini avec Synthésio, quatre type de marques sur Internet : les marques « sous le radar » (celles dont on ne parle pas ou peu, TPE, PME, B to B), les marques fonctionnelles (qui ne déclenchent pas naturellement la passion, et qui fonctionnent dans une logique plutôt rationnelle), les marques aimées (qui ont spontanément leurs tribus de fans), et les marques sensibles (dont il faut piloter en permanence le risque de réputation). Cette idée que les natures de marchés conditionnent les stratégies des marques n’est évidemment pas nouvelle : le marketing du luxe n’est pas le marketing des produits de grande consommation, ou celui des services. Mais l’analyse de la nature de la relation spontanée entre une marque et ses clients peut avoir une grande incidence sur sa stratégie de communication digitale : ce n’est pas parce que votre marque n’est pas Nike ou Coca-Cola, qu’elle ne peut pas pleinement profiter du digital.

slide-7-638

Dans leur livre, Hervé et Yann font également une large place à un certain nombre de praticiens qui nous font part de leur expérience. Dans son avant-propos, Pierre-Philippe Cormeraie (@PPC), directeur de l’innovation de BPCE, nous rappelle à quel point « toute l’entreprise est concernée par la révolution digitale » qui touche « tous les métiers, bien au delà de la seule communication digitale » (voir schéma ci-dessous). Arnaud Bouchard, vice-président de Cap Gemini Consulting, distingue, sur la base d’une étude quanti, quatre profils d’entreprise : les « beginners », les « fashionistas », les « conservatives » et les « digerati », ces entreprises qui sont à fond dans le digital et ont une performance financière très supérieure aux autres. Elles se caractérisent par une vision très claire, une gouvernance efficace, des compétences fortes en interne, une grande agilité et une focalisation sur un angle d’attaque précis. Thierry Spencer, auteur du site sensduclient distingue sept critères : culture de l’entreprise, positionnement de la marque, notoriété, volume de clients, fréquence d’achat, intensité de la relation et niveau d’expérience visible par le consommateur. Pour Mohamed Khodja,d’Ubifrance, »le web est de très loin le support de communication le plus approprié pour communiquer à l’international ». C’est à la fois « le meilleur outil de veille, de visibilité et de prospection ». A condition de comprendre la culture et les outils locaux, nous rappelle Alban Fournier, spécialiste d’internet en Chine. C’est ce qu’a bien compris Nissan, comme nous l’apprend l’interview de David Parkinson, directeur des médias sociaux de Nissan EMEA&Inde qui a mis en place pour l’entreprise une organisation transverse dédiée aux médias sociaux.

slide-5-638

Pour Jean-Marc Goachet, responsable communication de Mines Paris Tech, la culture internet provoque « un rejet de l’autorité verticale », en particulier dans les nouvelles générations, et « l’auto-formation prendre une place de plus en plus importante ». Dans le chapitre central du livre consacré aux contenus digitaux, Frederic Canevet et Bruno Fridlansky nous rappellent que « les blogs ne sont pas morts, ce qui est mort, ce sont les commentaires ». Stéphane Lapeyrade, responsable web&social media d’Alcatel Lucent, nous explique pourquoi le digital « est le meilleur ami du B2B », en particulier pour toucher une audience d’experts. Franck La Pinta, manager web marketing RH 2.0 et e-reputation de la Société Générale, ne croit pas aux équipes dédiées au digital dans les entreprises, mais plutôt à une « dynamique qui doit infuser dans les entreprises et dans tous ses départements ». Quant à François Laurent, coprésident de l’Adetem, il nous explique pourquoi « la frontière entre e-réputation personnelle et professionnelle n’existe pas : il vous faut savoir gérer les deux versants de votre propre personnalité ». Catherine Headley croit au SEO intelligent, « fait de bon sens et de travail humain » et Hervé Bloch, Président de Digilinx, à la révolution qualitative de l’emailing. Pour Nathacha Heurauld, la cible des relations presse de l’entreprise « n’est plus seulement les journalistes, mais tous les influenceurs ». Pierre Vallet, consultant, recommande « d’intégrer au plus vite et au plus haut niveau la relation avec les leaders d’opinion en ligne », sans faire de Klout, comme nous l’explique Jérome Deiss, l’alpha et l’omega de la mesure de l’influence. Les marques doivent aussi apprendre à « instaurer une démarche proactive de défense sur les réseaux sociaux », comme l’a fait Maryna Tymen pour Air France.

slide-25-638

Dans sa postface, Dominique Delport, Président d’Havas Media insiste sur le fait que « la modification des outils de production transforme progressivement mais durablement la façon de travailler. Elle modifie également le mode d’acquisition des connaissances. L’arrivée d’Internet, du mail, des réseaux sociaux, de la mobilité, des apps mobiles, et aujourd’hui la prise en compte de l’impact radical des big data apportent à chaque fois son lot de bouleversement au sein des organisations. Face à ces nouveaux outils, la pression du changement secoue les entreprises dans tous les sens. L’interne tout d’abord, par les forces vives que représentent les « digital native », la génération du partage et de l’altérité, maitrisant souvent mieux que les managers chargés de les encadrer ces nouveaux outils… Le digital imprime au top management une pression similaire : la tyrannie du temps réel et de l’accélération… Le numérique chahute depuis vingt ans les sociétés les plus innovantes. Il rebat sans cesse les cartes, inclinant les opérationnels et tout manager à une stature obligée : l’humilité ! ».

Effets du Kamagra est divers pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure alternative. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

Squirrel-Revolt-675

ET S’IL Y AVAIT DES LIMITES À L’IMAGINATION ?

Comme tous les samedis sur ce blog, notre rubrique #EclatDeRire vous propose les meilleures publicités humoristiques du monde entier. Avec aujourd’hui la nouvelle série de films pour les magasins SEARS, mettant en scène la famille Densky (#TheDenskies), qui a sa manière bien à elle de tenter de vivre sans l’application mobile SEARS, en imaginant des solutions quelque peu loufoques et dévastatrices, des écureuils découpeurs de coupons, à la grand-mère robot, en passant par la médium capable de prévoir les ruptures de stocks en magasins… Je vous souhaite à toutes et à tous un excellent week-end imaginatif, certes, mais pas trop !

Effets du Kamagra est varié pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le monde. Pas agréable de penser.

photo (28)

ET SI LEUR VIE N’AVAIT PAS ETE SI DIFFERENTE DE LA VOTRE?

Le nombre de sans-domicile est passé de 100 000 à 141 500 en 10 ans, parmi lesquels 30 000 sont des enfants. En 6 mois en 2013, il y a eu en France 210 décès de personnes dans la rue … Plus que jamais, il faut agir ! La Fondation Abbé Pierre et l’agence BDDP Unlimited ont décidé de changer notre regard sur les 140 000 personnes sans domicile dénombrées en France, en leur dédiant sa traditionnelle campagne nationale d’hiver. Une campagne qui met en parallèle l’ »hier » et l’ »aujourd’hui » de ces personnes, en montrant ce que nul ne veut imaginer quand il croise une personne dans la rue : qu’elle puisse, avant d’être devenue sans domicile, avoir connu la vie de tout un chacun. L’accroche de la campagne  » Ils ont eu un passé, aidons-les a retrouver un avenir », ainsi que sa signature « Plus de 140 000 d’entre nous sont sans domicile. Agissons ! », participent à gommer l’idée reçue selon laquelle ces psersonnes ne font plus partie de notre société, de notre communauté humaine. Le dispositif de communication comporte un film (ci-dessus), de l’affichage et de la presse (ci-dessous), et deux spots radio. Il est complété par le clip « Habitude » du groupe de rap IAM (ci-dessous), dont les textes dépeignent l’invisibilité des personnes vivant dans la rue.

2013-11-21

2013-11-21

2013-11-21-1

Effets du Kamagra est différent pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le monde. Pas agréable de penser.

Capture d’écran 2013-11-21 à 19.40.14

ET SI C’ETAIT LE CLIP LE PLUS LONG DE L’HISTOIRE ?

Capture d’écran 2013-11-21 à 19.40.14

POUR VOIR LE CLIP DE 24H DE PHARRELL WILLIAMS : CLIQUER ICI.

Peut-être vous souvenez-vous du film publicitaire de 24 h conçu il y a un an par BDDP Unlimited pour l’office du tourisme du MAROC (voir mon post  » Et si c’était la comparaison la plus longue de l’histoire ?« ) ? On y suivait en « split screen » la vie d’un couple à Paris et au Maroc à chaque moment du jour et de la nuit. Aujourd’hui, c’est Pharrell Williams qui nous propose un clip de 24 heures réalisé par le duo français We Are From LA (Clément Durou et Pierre Dupaquier) sur la chanson « Happy ». On y voit apparaitre en guest stars Odd Future, Magic Johnson, Steve Carrell et Jamie Foxx tout au long d’une danse sans fin interprétée par des centaines d’artistes. Il a fallu tourner pas moins de 360 plan-séquences de quatre minutes dans Los Angeles pour alimenter les 24 heures. Pharell lui-même a été filmé 24 fois quatre minutes, et les 336 autres personnes apparaissent chacune dans une séquence. Les internautes peuvent se déplacer sur la timeline de 24 heures avec un bouton « forward » ou « Replay », ou en évoluant avec leur souris sur un cercle de 24 heures, pour faire repartir le film au moment voulu. Tellement addictif que je vous donne rendez-vous dans 24 heures !

pharrell-happy-24-hour-music-video-01

Effets du Kamagra est varié pour tout le règne. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure alternative. Et il est intéressant pas pour tout le monde. Pas agréable de penser.

AMNESTY_DP_01

ET SI VOTRE SIGNATURE ECLAIRAIT L’OUBLI ?


Vous avez 10 jours par Amnesty_France

10 JOURS POUR SIGNER. C’est le thème de la nouvelle campagne de mobilisation d’Amnesty International orchestrée par TBWA\Paris et \DAN Paris pour défendre les droits de l’homme. Chaque année autour du 10 décembre, Amnesty International organise une mobilisation mondiale pour sortir de l’oubli des hommes et femmes dont les droits sont bafoués. L’opération « 10 jours pour signer » met en lumière 12 situations d’hommes et femmes injustement emprisonnés ou menacés dans leurs pays notamment pour avoir osé défendre les droits humains ou avoir pris la parole sur les réseaux sociaux ou sur leurs blogs. Vous pouvez dès maintenant accéder au site www.10jourspoursigner.org, et enregistrer votre adresse mail pour participer à la pétition ouverte du 6 au 16 décembre. Vous pourrez également partager les 12 histoires sur les réseaux sociaux. L’opération « 10 jours pour signer « sera soutenue en médias par une campagne web, radio, print et une diffusion du film dans les cinémas et sur le web. Un player interactif intégré au film, permet également de laisser son adresse email pour être averti de l’ouverture des pétitions.

AMNESTY_DP_01

Effets du Kamagra est différent pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.