Archives mensuelles : février 2015

Clorox_BleachableMomentsDistanceContest15

ET S’IL FALLAIT SAVOIR PASSER PLUS QUE L’EPONGE ?

Comme tous les samedis, notre rubrique #EclatDeRire vous livre les meilleures campagnes publicitaires humoristiques en provenance du monde entier. Avec cette semaine, trois petits films familiaux décapants signés DDB California pour la marque américaine d’Eau de Javel CLOROX sur le thème « For Life Bleachable Moments ». Trois moments « qui sentent le vécu » et qui nous rappellent que l’usage de l’eau de Javel ne saurait se limiter à une métaphore pour chanson de Souchon (« Est-ce qu’on peut ravoir à l’eau de Javel … des sentiments ? La blancheur qu’on croyait éternelle… Avant ! »). Avec ou sans enfants plus ou moins turbulents, je vous souhaite, à toutes et à tous, un excellent week-end !


Effets du Kamagra est varié pour tout le univers. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

Capture d’écran 2015-02-23 à 08.24.17

ET SI 2089 INCARNAIT LA REVOLUTION DIGITALE ?

10425457_457400147745509_3159546825971037523_n-1

Jeudi dernier avait lieu à Paris la conférence de presse de lancement de 2089, la toute nouvelle école de communication digitale qui ouvrira ses portes en octobre 2015 à Besançon. Le projet pédagogique original de l’école et la personnalité de ses fondateurs, Stéphane Bonnotte (qui accompagna longtemps Christian Blachas dans l’aventure Culture Pub) et Hervé Pizon (qui dirigea l’IUT InfoCom de Besançon), m’ont convaincu d’accepter d’en être le parrain, aux cotés de Laurent Solly (Facebook) Olivier Mathiot (PriceMinister) et Olivier Vigneaux (BETC Digital). Franck Louvrier (Publicis Events), Manuel Diaz (Emakina) et Eric Maillard (Ogilvy PR) étaient également présents (photo ci-dessus) en tant que partenaires. En collaboration avec ses multiples partenaires, l’école a défini un programme pédagogique original visant à former des praticiens de la transformation digitale avec des cours sur les fondamentaux de la stratégie de marque et de la communication digitale , mais aussi sur les outils et les techniques, ainsi que sur les données, sans oublier bien sûr la dimension créative. L’objectif est de former aux métiers de la communication digitale pour les agences, médias, annonceurs, entreprises de toutes activités et tailles et pour les collectivités territoriales.

L’école 2089, qui a obtenu une bourse French Tech, est une école qui se veut un lieu de vie ouvert 24h sur 24, où apprendre est ludique, un lieu d’expériences et une communauté. Les méthodes pédagogiques privélégient les apprentissages concrets et donnent la part belle à la pédagogie inversée, avec un espace de co-woring et des salles de cours inspirées des « learning labs ». Priorité est donnée aux exercices, workshops, compétitions, mises en situations réelles et rencontres professionnelles. Le cursus commence par un mois de « compagnonnage » pour sillonner la France Digitale et rencontrer les acteurs du digitaux. L’enseignement prend en compte les compétences à l’entrée et le projet professionnel pour proposer un parcours à la carte qui évite toute redondance avec des disciplines déjà acquises. L’école ouvre ses portes en octobre 2015 avec deux classes de 25 élèves en formation initiale : une troisième année Bachelor en communication digitale et un certificat professionnel Startup et communication. A la rentrée 2016, l’école ouvrira en Post-bac 1ère année Bachelor Communication digitale et un Mastère 1. Puis en 2017, elle ouvrira la 2ème année Bachelor Communication digitale et le Mastère 2, offrant ainsi un cursus compet de Bac+1 à BAc+5. Parmi les innovations également, l’accès illimité pour tous les anciens aux cours théoriques actuels et futurs ! Pour toute information, vous pouvez contacter sbonnotte@2089.fr ou hpizon@2089.fr, vous rendre sur facebook ou twitter, ou vous inscrire sur le site www.2089.fr.

logo_2089

Effets du Kamagra est différent pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le règne. Pas agréable de penser.

gas-masks-wedding-photography-beijing-china-7

ET SI ON EVITAIT L’AIRPOCALYPSE ?

gas-masks-wedding-photography-beijing-china-7

J’ai décidé de consacrer notre #JourDuPenseur dominical à l’un des enjeux écologiques majeurs de notre époque, largement sous-estimé aujourd’hui : la qualité de l’air. « L’air de notre vallée est mortel ». Cette déclaration d’un médecin urgentiste de la Vallée de l’Arve cette semaine (voir vidéo ci-dessous) a fait sensation, rappelant que le problème de la qualité de l’air n’est pas réservé aux grandes métropoles comme Beijing ou Paris. L’organisation mondiale de la Santé estime à 7 millions le nombre de décès prématurés observés en 2012 à cause de la pollution de l’air. Et le coût économique est considérable. J’ai rencontré récemment l’un des meilleurs spécialistes français de l’Air, Thomas Kerting, diplômé de l’ESCP, fondateur d’Aircology et président d’Air Sur, organisateur de l’événement annuel « Les respirations ». Il est le co-auteur avec Frédéric Gonand (professeur d’économie à Paris-Dauphine) et Mathilde Lorenzi (qui dirige Les Respirations), d’un livre tout à fait instructif, intitulé « La Bataille de l’Air – enjeux économiques de la qualité de l’air » récemment publié chez Descartes&Cie. Un livre qui fait le point sur les analyses, les faits, les expériences et les futurs possibles d’une grande bataille écologique et économique de notre nouveau siècle : la bataille de l’air. Comme aime à le dire Thomas Kerting : « L’AIR DE RIEN, L’AIR, C’EST TOUT ! ».

La qualité de l’air est au coeur de notre vie quotidienne au sens le plus littéral : une personne respire quotidiennement 12kg d’air ambiant alors qu’elle ne consomme qu’environ 2kg d’eau et 1,5kg de nourriture. Les pics de pollution dans les grandes villes ont favorisé une prise de conscience récente de la question de la qualité de l’air, qu’il ne faut pas confondre avec celle du dérèglement climatique dont les causes et les effets sont très différents. La pollution de l’air constitue un sujet bien distinct de celui des émissions de CO2. Dioxyde de soufre ou d’azote, particules fines en suspension, la pollution de l’air est présente aussi bien en intérieur qu’en extérieur. L’enjeu sanitaire est massif (estimé à 7 millions de décès prématurés annuels – 10 fois plus de décès prématurés que les accidents de la route !), et le cout économique est considérable : l’OCDE estime que la pollution de l’air pèse sur le bien-être à hauteur de plusieurs centaines de milliards de dollars chaque année en Europe, aux Etats-Unis, en Chine ou en Inde, dont la moitié à cause des activités des transports routiers. Le problème est multiforme : la pollution de l’air modifie également les prix immobiliers, influence les flux de touristes, modifie la gestion des ressources humaines… Les pouvoirs publics ont déjà commencer à créer des réglementations, des taxes adaptées, des marchés de droits à polluer. Les entreprises prennent progressivement conscience de l’intérêt d’investir dans la qualité de l’air. Des collectivités locales dans le monde entier ont changé la vie quotidienne par des actions intelligentes en matière de transports locaux et d’urbanisme. Toute une économie de l’air pur, créative et non punitive, commence à se mettre en place en Occident comme dans les pays émergents.

photo

Le grand public n’a qu’une connaissance très limitée des facteurs de pollution de l’air ambiant. L’air extérieur est constitué d’un mélange d’azote (78%), d’oxygène (21%) et de gaz rares (1%). Les principaux polluants atmosphériques sont les particules fines (PM10 et PM2,5), le dioxyde d’azote (NO2), le dioxyde de soufre (SO2) le monoxyde de carbone (CO) et l’ozone (O3). Les particules fines sont émises principalement par le transport routier, le chauffage au bois, la transformation d’énergie par l’industrie, et l’utilisation d’engrais par l’agriculture. Une distinction essentielle doit être faite entre émissions d’agents polluants de l’air et concentration d’agents polluants : des émissions fortes peuvent ne pas conduire à des concentrations élevées si les conditions climatiques permettent une bonne dispersion. Les phénomènes de circulation atmosphérique sont d’une importance critique en matière de pollution de l’air. La pollution intérieure (pollution à l’intérieur des bâtiments ou des voitures) est une face moins connue, mais fait partie des cinq premiers risque environnementaux pour la santé publique. Contrairement aux idées reçues, les automobilistes confinés dans leur voiture sont significativement plus exposés que les cyclistes ou les piétons ! Comment agir ? L’un des problèmes majeurs est qu’aucun marché concurrentiel de l’air pur ne peut émerger de soi-même sans une intervention de la puissance publique : les mécanismes de marché ne peuvent pas à eux seuls garantir le maintien d’un haut niveau de qualité pour l’air. L’air est un bien public pur « non rival »(« Quand je respire de l’air, ça n’empêche pas mon voisin de respirer ») et « non exclusif » (on ne peut pas empêcher quelqu’un de respirer). Il n’a donc pas de prix de marché, et y porter atteinte n’occasionne aucun cout pour les pollueurs. C’est pourquoi l’intervention des pouvoirs publics est requise et on ne peut laisser faire le marché tout seul. D’où les taxes sur les émissions et les droits à polluer. Chaque pays, chaque continent fait face à ses problèmes spécifiques : l’Europe et le problème non résolu des émissions d’oxydes d’azote, la Chine et sa pollution de l’air massive par les particules fines issues du charbon, les Etats-Unis et le débat sur la baisse du rôle du charbon… Il est urgent de mettre en place des solutions innovantes publiques, mais aussi privées, en particulier sur le marché intérieur où la purification de l’air est un vecteur d’efficacité énergétique des bâtiments et des entreprises (car la purification de l’air permet de réaliser des économies d’énergie). Un marché à la fois global et local, simultanément rentable et vert est apparu : celui de la dépollution de l’air. Y investir massivement est à la fois nécessaire, mais aussi opportun et source de croissance verte. La bataille de l’air ne fait que commencer, mais il est temps de sérieusement s’y engager !

1701-5448-image

Effets du Kamagra est différent pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle choix est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le univers. Pas agréable de penser.

helletry.no_jarlsberg

ET SI TOUT NE SE VALAIT PAS DANS LA VIE ?

Comme tous les samedis, notre rubrique #EclatDeRire vous propose les meilleurs films publicitaires humoristiques en provenance du monde entier. Le film le plus drôle de la semaine est sans conteste le film canadien « Stunt made possible » mettant en « cène » Jésus et ses disciples (cliquez ici) pour vanter les qualités de 1ONE productions . Mais comme je suppose que vous l’avez déjà vu si vous me suivez sur twitter ou facebook, il m’a fallu vous trouver quelque chose de plus exotique, avec ce film norvégien pour le fromage Jarlsberg qui, je l’espère, vous fera sourire faute de déclencher une franche hilarité, vous rappelant peut-être le film pour le papier DOUBLE A (ci-dessous) qui avait valu à Buzzman un Lions de bronze à Cannes en 2014. Et qui était franchement drôle. Je vous souhaite à toutes et à tous un excellent week-end !

Effets du Kamagra est varié pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure alternative. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

1658699_337290676467991_3971444309823548051_o

ET SI L’ARGENT DE VOTRE ASSURANCE-VIE FAISAIT DOUBLEMENT DU BIEN ?

1658699_337290676467991_3971444309823548051_o

#EthicPower ! Les start-ups françaises ambitieuses se lancent désormais dans tous les secteurs, même dans les placements financiers. Un de mes amis auvergnats (ce qui est un avantage compétitif culturel non négligeable dès qu’on aborde le sujet de l’argent), Jean-Pierre CORBEL, Président de l’Institut Interprofessionnel du Patrimoine, bien connu des épargnants pour ses émissions webTV (sur le site Club Patrimoine) et sa présence régulière sur BFM BUSINESS (« Les agitateurs de l’épargne« - vidéo ci-dessous), vient tout juste de lancer avec son associé Georges de La Taille, un produit d’assurances vie du nom de ETHIC VIE, qui vise à révolutionner le marché des placements éthiques, et de l’assurance vie en général. Parce que désormais, les placements dits « éthiques » ne rapportent pas moins que les autres, bien au contraire, ETHIC VIE est une assurance-vie qui veut et peut faire doublement du bien : ELLE FAIT DU BIEN A VOTRE EPARGNE par son bon rendement (Vous pouvez facilement vérifier en quelques clics que les profils éthiques proposés surperforment le CAC 40 sur la base du passé), tout en encourageant les entreprises à progresser en matière éthique, ET ELLE FAIT DU BIEN A UNE ASSOCIATION DE VOTRE CHOIX (sous réserve qu’elle soit reconnue d’utilité publique) qui recevra CHAQUE ANNEE, 20% de toutes les commissions perçues par le gestionnaire de l’assurance (commissions qui servent en général à payer les frais de distribution et qui s’élèvent en moyenne à 1% des montants investis, variable selon les produits de placement choisis). Imaginez le potentiel ! Rien que sur une année de souscription, si l’on prend 2014 où 21 milliards d’euros ont été collectés en France sur des assurances vie, si toutes les assurances vie avaient adopté ce système de reversement, ce sont pas moins de 42 millions d’euros qui seraient allés directement aux associations choisies par les épargnants, de manière totalement indolore pour leur placement, puisqu’il s’agit de la commission de courtage (l’assurance vie en ligne étant par ailleurs sans frais d’entrée, ni frais de sortie, ni frais d’arbitrage).


Les agitateurs de l'épargne: Faut-il désormais… par BFMBUSINESS

Pour faire connaitre sa démarche, ETHIC VIE (@EthicVie sur twitter et également présent sur Facebook),a prévu un système de parrainage astucieux . Si vous êtes souscripteur, et que vous faites connaitre le produit ETHIC VIE à un nouveau souscripteur de vos amis, la commission de 20% de l’année 1 ira à l’association que vous voulez privilégier (sachant qu’en année 2 et suivantes, les 20% de commission iront à l’association sélectionnée par votre filleul(e), qui peut-être ou non la même). A la fin de chaque année, un bordereau est envoyé au souscripteur lui indiquant le montant du versement fait en son nom à l’association en question. Cette démarche oblige l’assureur à une totale et saine transparence sur son compte d’exploitation. On peut penser que les associations reconnues d’utilité publiques et autres fondations, auront un intérêt direct à informer leurs membres de l’existence de ce produit qui leur rapporte automatiquement chaque année, sans que cela coute à l’épargnant. Le produit a été conçu en partenariat avec SURAVENIR, la filiale du Crédit Mutuel ARKEA, dont les contrats sont réputés pour leur bonne gestion. Au delà d’un produit, les fondateurs d’EthicVie veulent créer un véritable mouvement dans les placements et leur prochain objectif est de lever suffisamment de fonds pour atteindre la taille critique qui leur permettra de créer leur propre fonds de fonds Ethic, et de disposer du premier fonds éthique en euros, qui n’existe pas encore sur le marché. Pour en savoir plus, vous pouvez visionner la petite vidéo ci-dessous, ou vous rendre sur le site EthicVie (cliquer ici) ! Un numéro de téléphone répond également à toute question sur le produit, et apporte son aide à la souscription. Et si le temps de l’ #EthicPower était (enfin) venu ?

Ethic Vie from Club Patrimoine on Vimeo.

Effets du Kamagra est varié pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

cerveau-échange

ET SI ON PRENAIT SERIEUSEMENT EN COMPTE L’ECOLOGIE MENTALE ?

photo

J’ai décidé de consacrer notre rubrique #JourDuPenseur à un livre publié en 1989, mais qui est d’une brûlante actualité, intitulé « Les trois écologies ». Merci à Sacha Goldman, secrétaire général du Collegium International, à qui l’ouvrage est dédié par son auteur Félix Guattari (Psychanalyste et philosophe, et co-auteur avec Gilles Deleuze de « Capitalisme et schizophrénie » et « Qu’est-ce que la philosophie ? ») de m’avoir fait connaitre ce livre publié aux Editions Galilée, mais difficilement trouvable aujourd’hui en librairie, semble t-il. Hier, au moment où s’achevait avec succès à Genève une phase importante de négociation sur le Climat, préparatoire au sommet COP 21 qui se tiendra à Paris en décembre pour lutter contre le réchauffement climatique, un fanatique a frappé au centre culturel de Copenhague où se tenait une conférence sur le thème « Art, blasphème et liberté d’expression ». Une preuve de plus, s’il en fallait une, du bien-fondé de la réflexion de Guattari sur la nécessité d’une pensée intégratrice, qui n’isole pas l’écologie « environnemetale » des autres formes de crises que nous connaissons. Nous ne pourrons espérer ressouder le vivre ensemble sur une même planète qu’en agissant aux trois niveaux que Félix Guattari nomme l’écologie environnementale (pour les rapports à la nature et à l’environnement), l’écologie sociale (pour les rapports au « socius », aux réalités économiques et sociales), et l’écologie mentale (pour les rapports à la psyché, la question de la production de la subjectivité humaine). Lisez le raisonnement ci-dessous et dites-vous qu’il a été écrit en 1989, il y a un quart de siècle, à une époque où Internet n’existait pas. Et vous constaterez comme moi à quel point Félix Guattari est un visionnaire, dont la pensée mérite de survivre à son auteur, qui nous a quitté en 1992. N’est-il pas fondamental et urgent de redonner la priorité à l’éthique et à l’écologie mentale ?


Félix Guattari, fragments par DocMango

« Il y a une écologie des mauvaises idées, comme il y a une écologie des mauvaises herbes ». C’est sur cette citation de Gergory Bateson (dans « Vers l’écologie de l’esprit ») que s’ouvre le livre de Félix Guattari. La planète Terre connait une période d’intenses transformations technico-scientifiques en contrepartie desquelles se trouvent engendrés des phénomènes de déséquilibres écologiques menaçant à terme, s’il n’y est porté remède, l’implantation de la vie sur sa surface. Parallèlement à ces bouleversements, les modes de vie humains, individuels et collectifs se détériorent : « l’altérité tend à perdre toute aspérité ». Dans le monde entier, ce sont des pans entiers de la subjectivité collective qui s’effondrent ou qui se recroquevillent sur des archaismes, comme c’est le cas, par exemple, avec l’exacerbation des phénomènes d’intégrismes religieux. C’est pourquoi Félix Guattari est convaincu que l’écologie environnementale doit être pensée d’un seul tenant avec l’écologie sociale, et l’écologie mentale, à travers ce qu’il appelle une « écosophie » de caractère éthico-politique. L’écosophie sociale consiste à développer des pratiques spécifiques tendant à modifier et à réinventer des façons d’être au sein du couple, de la famille, du contexte urbain, du travail etc… Il s’agit de reconstruire l’ensemble des modalités de l’être-en-groupe. De son côté, l’écosophie mentale doit être amenée à ré-inventer le rapport du sujet au corps, au fantasme, au temps qui passe, aux « mystères » de la vie et de la mort. « Quelle place, par exemple, donner aux fantasmes d’agression, de meurtre, de viol, de racisme dans le monde de l’enfance et l’adultéité régressive ? Plutôt que de mettre inlassablement en oeuvre des procédures de censure, au nom de grands principes moraux, ne convient-il pas de promouvoir une véritable écologie du fantasme, portant sur des transferts, des translations, des reconversions, de leur matières d’expression ? Il est nécessaire que soient aménagés des modes d’expression adéquats aux fantasmagories négativistes et destructives, de façon qu’elles puissent, comme dans le traitement de la psychose,ab-réagir de façon à recoller des Territoires existentiels partant à la dérive ». Moins que jamais la nature ne peut être séparée de la culture, et il nous faut apprendre à penser transversalement, de manière intégratrice. Cette écosophie de type nouveau, à la fois pratique et spéculative, éthico-politique et esthétique, devrait, selon Guattari, remplacer les anciennes formes d’engagement religieux, politique, associatif. Les individus doivent devenir à la fois solidaires et de plus en plus différents. La reconquête d’un degré d’autonomie créatrice dans un domaine particulier appellera d’autres reconquêtes dans d’autres domaines. Ainsi toute une catalyse de la reprise de confiance de l’humanité en-elle même est-elle à forger, pas à pas, et quelquefois à partir des moyens les plus minuscules. La reconquête de la planète passe par la reconquête de l’Humain.

cerveau-échange

Effets du Kamagra est varié pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

firstbank-puppy-ad

ET SI LA PUB DEMONTAIT LA PUB ?

Comme tous les samedis, notre rubrique #EclatDeRire vous offre les meilleurs films publicitaires humoristiques du monde entier. Firstbank s’était déjà distinguée en 2014 par un film désopilant mettant en scène une famille portant des lunettes connectées (voir en bas de ce post), pour nous démontrer l’intérêt de vivre dans le monde réel. Cette fois-ci la démonstration passe par deux films jumeaux, le second démontant la mécanique du premier, qui réussissent l’exploit de faire passer le message produit dans les deux cas. Quand l’humour s’en prend à l’émotion, et égratigne au passage le grand vainqueur du Superbowl publicitaire, Budweiser et son film canin émouvant (cliquer ici) ! Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente St Valentin pour de vrai !

Effets du Kamagra est différent pour tout le univers. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le univers. Pas agréable de penser.

Capture d’écran 2015-02-10 à 12.17.31

ET SI UN CAFE POUVAIT TUER UN PREJUGE ?

WOULD YOU DRINK IT ? Accepteriez-vous un café gratuit préparé par une personne séropositive ? Telle est la question posée aux passants dans cette expérience signée TBWA\Hong Kong pour AIDS CONCERN, l’association de lutte contre le SIDA chinoise. Avec une très jolie signature : « Be Care Full. Fight Stigma » rappelant qu’en matière de Sida, il faut encore lutter contre les préjugés. Définitivement. Une opération convaincante qui complète le film « Don’t be haunted by your sexual past » faisant la promotion des tests de dépistage (ci-dessous). Sans oublier bien sur, de sortir couvert !

Effets du Kamagra est varié pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le univers. Pas agréable de penser.

Sam-Smith-Stay-With-Me-video-608x369

ET SI ON PARIAIT SUR LA CHANSON DE L’ANNEE DES GRAMMY AWARDS 2015 ?

Comme chaque année, je vous propose de parier sur le vainqueur de la catégorie « Song of the year » des Grammy Awards qui auront lieu la nuit prochaine au Staples Center de Los Angeles en présence de toutes les stars de la musique anglo-saxonne, et dont TBWA Chiat Day Los Angeles assure la promotion (vidéo ci-dessus). Cette année, ce sont Beyonce, Pharell Williams et Sam Smith qui sont le plus nominés dans l’ensemble des catégories. Pour ce qui concerne la catégorie « Song of the year », je parie sur la victoire de Sam Smith, même si j’aurais personnellement préféré voir SIA triompher avec « Chandelier » (qui a aussi ses chances dans la catégorie « Best Music Video », 518 millions de vue sur YouTube), ou l’outsider Hozier (« Take me to the church »). Je ne crois pas vraiment aux chances de Taylor Swift ou Meghan Trainor, bien que leurs chansons aient dépassé les 500 millions de vues sur Youtube. Et vous, sur qui pariez-vous ? A vous de jouer ! Et rendez-vous demain matin pour le résultat…

UPDATE : Les résultats complets des Grammy Awards 2015 sont ici. Tout comme l’an dernier, je vous avais donné à l’avance le résultat : Sam Smith a emporté 4 Grammy Awards, dont le Grammy de la meilleure chanson avec « Stay with me » ! ;-)

Effets du Kamagra est varié pour tout le règne. Il suffit de ne pas dire quelle choix est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le paix. Pas agréable de penser.

texte possible

ET S’IL NOUS FALLAIT DEMASQUER LE REEL ?

photo-2

J’ai décidé de consacrer notre #JourDuPenseur dominical au dernier livre d’Alain Badiou :  » A la recherche du réel perdu », un petit livre provocant à souhait dont le philosophe héritier du marxisme et du maoïsme a le secret. Professeur émérite à l’Ecole Normale Supérieure, philosophe, dramaturge et romancier, Alain Badiou est presque plus reconnu en dehors de nos frontières que dans l’hexagone, où il fait l’objet de nombreuses critiques. Il est intervenu récemment en Nouvelle-Zélande sur le thème de son nouveau livre (voir vidéo ci-dessous) livre, où il est présenté rien moins que comme « le plus grand philosophe vivant ». Même si je ne suis pas en phase avec sa critique radicale du capitalisme et sa conviction explicite qu’en matière politique, la fin pourrait justifier les moyens, je suis toujours frappé par l’intelligence de son raisonnement, et sa capacité à puiser sa pensée non seulement dans sa culture philosophique, mais aussi littéraire et poétique. Dans  » A la recherche du réel perdu », Badiou s’interroge et nous interroge sur les raisons pour lesquelles le réel est toujours invoqué de manière intimidante, dans une logique de soumission et non d’invention : « Faut-il accepter comme une loi de la raison que le réel exige en toutes circonstances une soumission plutôt qu’une invention ? Et si chercher ce qu’il y a de réel dans le réel pouvait être une passion joyeuse ?

Aujourd’hui, le réel, comme mot, est essentiellement utilisé de manière intimidante. Nous devons nous soucier constamment du réel, lui obéir, comprendre que nous ne pouvons rien contre lui. A l’heure ou l’économie se présente comme « le gardien du réel », les réalités sont contraignantes et il est semble déraisonnable de vouloir s’en échapper. Mais qu’est ce que le réel ? N’est-il jamais trouvé, découvert, inventé ? « Faut-il accepter comme une loi de la raison que le réel exige en toutes circonstances une soumission plutôt qu’une invention ? Badiou nous renvoie à l’allégorie de la Caverne de Platon et nous invite à « sortir de la caverne ». Car le réel peut se dévoiler. Le scandale, par exemple, se présente comme la révélation d’un petit bout de réel, « le dévoilement d’un coin de réel », mais dans une logique qui renforce la soumission à un système du réel établi. Pour révéler le réel, Badiou nous propose une démarche en trois temps : une anecdote, une définition et un poème. L’anecdote, c’est la mort de Molière sur scène en train de jouer Le Malade Imaginaire : l’intrusion du réel absolu (la mort) dans un jeu pourtant bien réel (le jeu de l’acteur). Ici, le réel est « ce qui déjoue le jeu ». Il est dans ce cas « ce qui vient hanter le semblant ». Parce que « tout réel s’affirme dans la ruine d’un semblant », le réel, qui s’avance masqué, n’est acquis que si on le démasque. « Tout accès au réel en est la division : c’est l’acte de cette division par lequel le semblant est arraché et en même temps identifié, que l’on peut décrire comme étant le processus d’accès au réel ». Pour Badiou, le masque de notre réel, le semblant propre du capitalisme impérial mondialisé, c’est la démocratie. Nous jouons chaque jour « La démocratie imaginaire, la meilleure pièce dont le capitalisme soit capable ». C’est là notre réalité.Le réel étant toujours ce qui se découvre au prix que le semblant qui nous subjugue soit arraché, Badiou a décidé d’appeler « événement » cet arrachage du masque. Un événement contenant nécessairement une dose de violence dans l’arrachage du masque, dans l’accès au réel.

fevrier-498626-jpg_946224

Dans un deuxième temps, Badiou s’intéresse à la définition de Lacan : « Le réel est l’impasse de la formalisation ». L’analogie est cette fois-ci mathématique : on peut dire que le réel des nombres finis de l’arithmétique élémentaire est un infini sous-jacent, inaccessible à cette formalisation, et qui est donc bien son impasse. Le réel serait donc « un point de pensée », le point d’impossible de la formalisation. Autre exemple : le réel d’une image cinématographique, c’est ce qui est hors champ : « L’image tient sa puissance réelle de ce qu’elle est prélevée sur un monde qui n’est pas dans l’image mais qui en construit la force ». Le hors champ est l’infini propre de l’image cinématographique. Mais c’est aussi son impossible, puisque par définition, l’infinité du monde ambiant n’est jamais capturé par l’image. On peut donc accéder à un réel si l’on découvre quel est l’impossible propre d’une formalisation. Ce point de passage, hors formalisation, est un acte que Badiou appelle « procédure de vérité ». Un acte qui commence par l’affirmation que l’impossible existe : « c’est là le geste fondamental de la conquête du réel : déclarer que l’impossible existe ». Pour Badiou, « L’art du possible, c’est la politique comme semblant, mais si vous voulez la politique en tant que politique du réel, il faut affirmer l’existence de l’impossible ». Pour Badiou, le point d’impossible propre du capitalisme, c’est l’égalité, d’où la démarche communiste remettant en cause la propriété privée …

Infinity_Symbol

Dans un troisième temps, Badiou complète sa quête du réel par une analyse du poème de Pasolini « Les cendres de Gramsci ». Pour Badiou, la vie de Pasolini pourrait être définie comme « le tourment solitaire d’une recherche désespérée du réel ». Un homme qui se tenait personnellement tout près du « point d’impossible », et dont la poésie témoigne « de cette proximité au point d’impossible du monde » : « Un poème extorque à la langue un point réel d’impossible à dire ». Le poème de Pasolini, écrit en 1954, se présente comme la description du monde contemporain, dont la caractéristique est d’être et de se vouloir « abrité du tout réel ». Un monde dans lequel le semblant a pris une telle vigueur que tout un chacun peut vivre, et finalement désire vivre, comme s’il était à l’abri de tout ce qui pourrait être un effet du réel. Un monde où règne ce que Pascal appelle le divertissement ou Debord « la société du spectacle »,et où, selon Pasolini, la vie est remplacée par la survie. Une vie hantée par l’absence de toute vérité, dominée par « l »humble corruption », dans lequel on ne peut plus « oeuvrer de passion pure » et où « rien d’héroïque n’arrive jamais ». En conclusion, Badiou propose trois directives : la première est d’arracher le masque du semblant démocratique pour expérimenter des formes démocratiques différentes, une démocratie « réelle ». La deuxième consiste à mieux formaliser le capitalisme dominant pour mieux définir son point d’impossible propre (autour de la notion d’égalité), et donc son réel. Enfin, Badiou propose de formaliser le renoncement à l’essence progressiste de l’Histoire, et de remplacer une dialectique négative par une dialectique affirmative, fondée sur des expérimentations locales. Pour, comme le dit Pasolini dans son poème :  » saisir ce qu’il y a de réel dans le réel, avec une passion qui se refusera toute témérité, tout extrémisme. » Il nous faut, selon Badiou, « une raison qui fait le deuil de l’historicité favorable, qui demeure cependant dans la passion du réel, qui cherche dans l’expérimentation politique locale à saisir ce qu’il y a de réel dans le réel, et se garde d’extrémisme destructeur… Chercher ce qu’il y a de réel dans le réel peut-être, est, une passion joyeuse ».

texte possible

Effets du Kamagra est varié pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le monde. Pas agréable de penser.