ET SI LA “PLATFORMISATION” TOUCHAIT TOUS LES SECTEURS ?

Reillier2ManpowerHEC

Cinquième #JourDuPenseur consacré, comme chaque dimanche, à l’un des huit finalistes du Prix RH Manpower Group – HEC Paris 2019, dont le palmarès sera dévoilé le 8 octobre 2019 (voir mon post présentant le Prix en cliquant ici), et dont je fus l’un des jurés. Après la lettre F comme Fromentin, auteur du livre “Travailler là où nous voulons vivre”, J comme Julia, auteur du livre “L’intelligence artificielle n’existe pas”, L comme Laïdi, auteur du livre « Le Droit, nouvelle arme de guerre économique », et la lettre M comme Mars pour son livre “La révolution du partage“, passons à la lettre R avec le livre signé Laure Claire Reillier+ Benoit Reillier “Platform Strategy” surtitré “Libérez le potentiel des communautés et des réseaux pour accélérer votre croissance”. La préface est signée de Frédéric Mazzella, le brillant fondateur de Blablacar. Benoit et Laure-Claire Reillier sont les cofondateurs du cabinet de conseil en stratégie LAUNCHWORKS & CO après avoir travaillé dans des entreprises au coeur de la tech (KPMG London et LECG pour Benoit, BT et eBay pour Claire). Leur livre initialement publié en langue Anglaise est une véritable bible et un excellent guide pour comprendre la logique économique des plate-formes et piloter leur développement. Ils y développent un modèle alternatif au célèbre modèle de la “chaine de valeur” de Michael Porter, qu’ils ont nommé “Rocket Model” (voir vidéo ci-dessous) adapté aux plate-formes “pure players”, comme aux plate-formes hybrides qui se développent désormais dans tous les domaines de l’activité économique, jusqu’au secteur “non-profit”.

La révolution numérique a bouleversé nos vies et changé les règles de l’économie traditionnelle. Selon Laure Claire et Benoît Reillier, les entreprises qui ont tiré leur épingle du jeu ne se sont pas contentées de vendre en ligne : à l’instar de eBay ou d’Amazon, elles ont su profiter pleinement du potentiel du digital en inventant un nouvel écosystème de plateforme. Mais qu’entend-on par « économie de plateforme » ? Il s’agit d’un paradigme nouveau où une organisation crée de la valeur grâce à l’attraction, la mise en relation et la connexion d’au moins deux groupes d’utilisateurs – souvent des vendeurs et des acheteurs – pour leur permettre d’effectuer des transactions. Catalyseurs de l’économie de partage, les plateformes prennent de plus en plus d’ampleur. En plus de leur potentiel d’innovation disruptif, elles pourraient ainsi demain nous aider à affronter certains grands enjeux de notre époque comme les inégalités, la maladie, ou encore le réchauffement climatique. A cet égard, le chapitre consacré à la notion de confiance est éclairant pour comprendre comment celle-ci est cruciale dans les relations nouées par les utilisateurs avec ces nouveaux écosystèmes numériques que sont les plateformes.

Capture d’écran 2019-09-22 à 09.38.07

« Platform Strategy » offre à la fois une présentation détaillée de l’économie des plateformes – caractéristiques, fonctionnement, mécanismes de création de valeur et facteurs de succès – et un guide pratique pour construire et pérenniser sa plateforme. S’appuyant sur des retours d’expérience et des études de cas précis, les auteurs distillent conseils et bonnes pratiques, mais proposent aussi un modèle inédit baptisé « Rocket Model » pour concevoir, lancer, accélérer et défendre sa plateforme. Laure Claire et Benoît Reillier montrent aussi comment modèles traditionnels et plateformes peuvent se combiner pour créer des organisations et des écosystèmes hybrides alliant l’agilité des start-ups à la puissance des géants. Comme le souligne Frédéric Mazzella dans la préface de “Platform Strategy” : “La technologie des plateformes permet non seulement l’optimisation d’actifs sous-utilisés à grand échelle par des collaborations humaines jusque là impossibles, mais aussi la création de rapports humains à une époque où le lien social souffre parfois de la rapidité de nos sociétés”. Laure-Claire et Benoit Reillier sont convaincus qu'”il devrait être possible pour une plate-forme de trouver des moyens de créer cette connexion empathique globale chère à Jeremy Rifkin” aux bénéfices d’organisations humanitaires”. Ils en sont tellement convaincus qu’ils ont décidé de reverser tous les droits d’auteur de leur livre à des projets de plate-formes non lucratives. Et si la “révolution du partage” chère à Alexandre Mars (voir mon post de la semaine dernière : cliquer ici) passait par la “plateformation” du don ?

8finalistesManpowerHEC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>