ET SI LE FUTUR SE CACHAIT DANS LE PRESENT ?

Capture d’écran 2019-11-08 à 17.34.38

A l’issue de la remise des prix RH ManpowerGroup – HEC Paris 2019 (cliquer ici), qui a couronné le livre d’Olivier Sibony intitulé “Vous allez commettre une terrible erreur“, et le livre de Luc Julia “L’intelligence artificielle n’existe pas“, j’ai eu le privilège de présenter les ” 7 Pépites 2019″ du Prix ManpowerGroup – Hec Paris, sept livres (voir photo en bas ce ce post) qui méritent d’être mis en lumière pour leur qualité remarquable, que je chronique chaque semaines dans le cadre de la rubrique #JourDuPenseur de ce blog. Après “La vie solide – La charpente comme éthique du Faire” du philosophe-charpentier, Arthur Lochmann, “Le travail qui guérit – l’individu, l’entreprise, la société” du Professeur Jean-Michel Oughourlian,”KINTSUGI – L’art de la résilience” de Céline Santini, et « L’invention du consommateur » de Louis Pinto, j’ai le plaisir de vous présenter ma cinquième pépite 2019, écrite par Patrice Duchemin, et intitulée : ” Le pouvoir des imaginaires”. Patrice Duchemin est sociologue de la consommation, et travaille depuis 10 ans à L’Observatoire du Cetelem dirigé par Fabien Neuvy. Ils sont tous les deux convaincus que notre consommation porte nos aspirations et notre façons d’envisager le monde, considérant que “les micro-faits d’hier sont les faits d’aujourd’hui et seront les évolutions de demain”.

« C’est à la marge que notre société se réinvente car c’est là que naissent les petites aspérités qui attirent l’attention, relancent l’intérêt et le désir. Savoir les repérer, c’est voir d’autre possibles. C’est souvent entrevoir le futur ». C’est cette conviction qui guide depuis plus de dix ans « L’œil » (titre de sa publication) de Patrice Duchemin. Dix années d’innovations pionnières, communautaires, collectives qui façonnent nos imaginaires et dessinent le futur de la consommation : les makers, les pop-up stores, le crowdfunding, le late blooming, le sans gluten, l’up-cycling, la recup, le street fishing, les pianos de rues … autant de phénomènes qui témoignent de nos aspirations et nous transforment, au sein de cinq imaginaires qui structurent notre consommation aujourd’hui que l’auteur nous détaille : l’imaginaire du pionnier (qui se nourrit d’une insatisfaction de l’existant autant que du désir d’inventer de nouvelles règles), l’imaginaire du tous ensemble (qui incarne un idéal de société marqué par un vivre ensemble pacifié, où le collectif est synonyme d’entraide), l’imaginaire du ré-enchantement (irrigué par les perspectives offertes par les nouvelles technologies), l’imaginaire de la rencontre (nourri par l’appel au développement personnel) et l’imaginaire communautaire (qui invite à se retrouver « entre soi »). Fort de cette analyse, l’auteur imagine trois scénarios de consommation pour le futur proche : Scénario 1 « Full conscious » qui peut se traduire par l’idée du «moins mais mieux », scénario 2 : « L’identité augmentée » qui peut se traduire par « moi en différent », et le scénario 3 : « Manifesto » que l’on pourrait traduire par « Nous en action ». Au travers de chacun de ces trois scénarios, on trouve de la part des individus une forte envie d’associer à leur consommation quelque chose de plus grand : “Soutenir l’économie locale, faire un geste pour les autres ou la planète font partie des nouvelles motivations des consommateurs” toujours à la recherche certes, d’un bonheur individuel, mais aussi d’un mieux-être collectif. « Ni démon, ni tout à l’ego, ni « consummation » permanente, ni incitation hystérique à l’accumulation » , la consommation affiche désormais un nouveau visage plus innovant, plus responsable, plus solidaire, plus collaboratif porteur d’un nouveau rapport au monde, aux autres, au travail et à la ville. La consommation a le pouvoir d’améliorer la société. Et, ajouterai-je, en porte de plus en plus la responsabilité !

Les7pépitesManpowerHEC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>