ET SI LES CREATIFS ETAIENT DES SAMOURAÏS ?

IMG_8114

J’ai décidé de consacrer ce #JourduPenseur à l’ouvrage de Guillaume Lamarre, « La voie du créatif ». Ce livre à la mise en page soignée, se veut un guide à destination de tous ceux qui se trouvent quotidiennement confrontés avec la difficile nécessité de créer. Que vous soyez jeune étudiant ou professionnel aguerri, vous devriez tirer quelque profit de la lecture de ce livre (cliquez ici pour le commander sur Amazon). Guillaume est diplômé de l’Executive Master en Communication de Sciences-Po dont je suis le directeur pédagogique. Il a été directeur artistique et conseiller éditorial pendant plus de quinze ans dans un groupe de presse spécialisée. Aujourd’hui consultant en stratégie et en mise en scène de contenus, il est également formateur en storytelling et en creative thinking, notamment pour le CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des Journalistes). Comme le dit le publicitaire britannique John Hegarty, « La création n’est pas une occupation, c’est une préoccupation ». La créativité est devenue une compétence requise quel que soit le métier que l’on exerce. Elle n’est plus cantonnée aux seuls professions dites créatives (publicité, cinéma, musique, art…). Depuis un certain temps, les usages et les modes de fonctionnement de ces organisations sont adoptés par tous les types d’entreprises et de structures dans tous les domaines. Et toute la difficulté est là. Car même en créant des conditions, des cultures et des processus censés favoriser la créativité, la balle est toujours dans le camp du collaborateur lui-même. Il s’agit, pour moi, de tout l’intérêt de ce livre, il donne à chacun d’entre nous les clés pour comprendre ce qui constitue l’esprit d’un créatif et les clés pour l’appliquer à sa propre pratique. Comme le souligne l’auteur « la solution n’est pas individualiste, mais elle est individuelle ».

Rurouni-Kenshin-Silk-Canvas-font-b-Fabric-b-font-Poster-Print-font-b-Samurai-b-font

Guillaume Lamarre part du principe que les créatifs sont des samouraïs. Comme eux, ils doivent en posséder l’éthique, l’abnégation et surtout le courage. Le livre se déroule en trente chapitres, bâtis à partir de trente mantras inspirants, largement illustrés par des exemples concrets de samouraïs de la créativité dans leurs domaines respectifs. Parmi eux, Steven Spielberg, Roger Federer, Hubert Reeves, Bob Dylan, pour n’en citer ici que quelques uns … Chaque chapitre se conclut par un petit exercice, appelé kata, que vous pouvez suivre au gré de vos inspirations, de vos envies ou de vos besoins du moment. Les mantras se succèdent indépendamment les uns des autres. Le lecteur peut les lire en continuité ou dans l’ordre qui l’inspire. On peut cependant les classer en cinq concepts constituants pour moi la base d’une pratique créative efficace et pérenne.

Adopter la juste attitude

La voie de la créativité s’ouvre à partir du moment où nous l’acceptons sans réserve. Le créatif ne laisse aucune place au cynisme. Comme dans le théâtre d’improvisation, il faut embrasser la situation du moment et tenter d’y apporter un élément neuf. Attention, il ne s’agit pas de renoncer à quoi que ce soit. Guillaume cite notamment l’exemple de l’écrivain aveugle Jacques Lusseyran qui appliquait lui-même cette démarche d’acceptation profonde sans que cela l’empêche de devenir un résistant émérite durant la seconde guerre mondiale.

Mettre en place les bonnes habitudes

L’homme est une créature faite d’habitudes. Il nous est difficile de nous débarrasser des mauvaises. Il nous est, cependant, plus facile de nous en créer de nouvelles. L’idée étant de mettre en place une écologie de nous-même, car nos cerveaux – et oui, nous en avons plusieurs – ne sont pas des machines, ce sont des jardins. Il y a également cette nécessité du silence pour pouvoir créer. Nous sommes entouré d’un vacarme assourdissant en continu. Il est bien souvent salvateur de s’en dégager pendant des périodes plus ou moins longues.

Savoir découvrir et exploiter sources et ressources

Les grands créatifs profitent de moment où ils parviennent à s’extraire du maelström du monde extérieur. Ils sont en mesure de découvrir des sources d’inspiration presque partout comme le dit Paul Smith. Ce sont bien souvent des explorateurs du quotidien, des collectionneurs de tout et de rien. Ce qui leur offre des possibilités infinies de points de départ pour leur création.

thumbnail_pexels-photo

Faire face à ses peurs

Ah, l’angoisse de la page blanche ! Créer n’est bien souvent que souffrance. Nous nous trouvons soumis à ce que l’écrivain Steven Pressfield appelle la résistance. C’est-à-dire tout ce que nous mettons en place pour éviter de nous confronter à ce qui nous tient réellement à cœur. Guillaume nous invite à lire en cette peur et à s’en faire une alliée, ou en tous les cas, une boussole qui nous indique que nous sommes sur la bonne voie.

Passer à l’action

La créativité ne s’épanouit que dans le mouvement et l’action. Ce livre est une invitation à se relever les manches, à essayer, à se planter, à faire et à refaire, à se forger ses propres convictions, ses propres méthodes et surtout à y mettre toute son attention, c’est-à-dire tout son cœur. C’est là où il s’agit d’être à la hauteur du samouraï, car comme je l’ai écrit une grande idée en tue nécessairement une autre, ce qui nécessite courage et audace pour sortir de la norme.

thumbnail_pexels-photo-89860

« La voie du créatif » est un livre inspirant, concret et accessible qui nous permet de comprendre que la créativité se travaille et s’acquiert dès que nous adoptons le juste état d’esprit. Comme l’écrit l’auteur dans sa conclusion : « La quête en tant que créatif est une métaphore de la lutte que nous menons tous pour nous révéler à notre nature fondamentale. Une quête qui s’avère n’être qu’un chemin du retour. Nous partons à la recherche de quelque chose que nous n’avons jamais quitté. Lorsque nous sommes dans le processus créatif, nous nous connectons à nouveau totalement avec tout ce que nous sommes et nous détachons de ce que nous ne sommes pas, un corps et un esprit coupés du reste du monde. Il n’existe pas une seule, mais des milliers de voies du créatif. C’est à vous de tracer la vôtre. Il vous suffit juste de vouloir agir et de vous intéresser à ce que vous pouvez fabriquer avec nous tous pour rendre ce monde meilleur. » Trouver votre voie créative, c’est ce à quoi nous invite ce livre et c’est aussi tout ce que je peux vous souhaiter de mieux !

Capture d’écran 2016-12-18 à 10.05.55

« LA VOIE DU CREATIF » de Guillaume Lamarre est disponible sur Pyramyd Edition et Amazon.

Ajouter un commentaire