ET SI L’INTELLIGENCE NE POUVAIT PAS ETRE ARTIFICIELLE ?

Julia.ManpowerHEC

Deuxième #JourDuPenseur consacré, chaque semaine, à l’un des huit finalistes du Prix RH Manpower Group – HEC Paris 2019, dont le palmarès sera dévoilé le 8 octobre 2019 (voir mon post de la semaine dernière en cliquant ici), et dont je fus l’un des jurés. Après la lettre F comme Fromentin, auteur du livre “Travailler là où nous voulons vivre”, passons à la lettre J avec le livre de Luc Julia intitulé “L’intelligence artificelle n’existe pas”, publié chez F1RST Editions. Luc Julia fait partie de ces Français experts de l’intelligence artificielle reconnus par la Silicone Valley où il travailla pendant plus de 15 ans, au sein de startups, puis de HP et Apple, avant de devenir CTO & SVP Innovation de SAMSUNG, où il dirige désormais depuis Paris le centre de Stratégie et d’Innovation. Pour ce natif de Pibrac, près de Toulouse, qui commença sa carrière comme chercheur au CNRS, l’intelligence “artificielle part d’un malentendu sémantique”. C’est pourquoi Luc Julia nous propose de lui substituer le terme qu’il juge plus pertinent “d’intelligence augmentée”. Quitte à tuer au passage quelques idées reçues et à mettre fin à beaucoup de fantasmes qu’il juge clairement infondés …

Pour Luc Julia, l’intelligence artificielle telle que nous la comprenons aujourd’hui n’est autre qu’un mythe. Elle est, et nous sommes tous, victimes d’un malentendu sémantique historique lorsque qu’en 1956, à Dartmouth, John McCarthy utilise cette expression pour décrire une discipline qui n’a rien à voir avec l’intelligence. Luc Julia est bien placé pour nous démontrer qu’il n’y a en fait pas de véritable intelligence dans les systèmes de navigation, les machines de “deep learning” ou encore les outils de reconnaissance vocale ou faciale. Parce que l’homme sait s’appuyer sur la connaissance, l’intelligence humaine résulte de la curiosité, du doute, de l’empathie … c’est à dire de capacités dont l’IA est totalement dépourvue : “Seule notre intelligence humaine permet l’innovation”. Luc Julia considère que l’INA n’est qu’une intelligence augmentée (au service de l’homme), et propose de la renommer comme telle ! L’IA peut nous assister dans notre vie personnelle, accroître nos capacités physiques ou intellectuelles, et nous affranchir de tâches quotidiennes au travers de nouveaux services permis par les objets connectés que Luc Julia détaille pour ses lecteurs. Tout en étant convaincu de la nécessité d’instaurer une éthique et une régulation des nouvelles technologies alimentées par les IA, Luc Julia souhaite que nos craintes infondées ne viennent pas entraver le développement d’une IA dont les bénéfices pour l’Homme pourraient être immenses. Car faire peur aux utilisateurs et aux gouvernements, c’est courir le risque de voir se limiter les investissements nécessaires pour développer les algorithmes de l’IA. L’intelligence artificielle n’existe peut-être pas, mais l’intelligence augmentée est belle et bien en marche !

8finalistesManpowerHEC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>