ET SI NOUS APPRENIONS A DEVENIR ANTIFRAGILES ?

J’ai décidé de consacrer notre #JourDuPenseur dominical, au dernier livre de Nassim Nicholas Taleb :  » Antifragile – things that gain from disorder ». Il n’est plus besoin de présenter Nassim Nicholas Taleb, mathématicien, ancien trader et essayiste, depuis l’extraordinaire succès de « The Black Swan », vendu à plusieurs millions d’exemplaires, un livre auquel j’avais consacré un post en octobre 2010 (« Et si l’incertitude était la seule certitude ?« ). Après s’être penché sur « les cygnes noirs », ces événements radicalement imprévisibles, qui détruisent toute certitude établie par l’histoire, Nassim Nicholas Taleb avait déjà commencé à réfléchir sur la notion de fragilité au travers d’un petit ouvrage intitulé « Force et fragilité » (cliquer ici). Dans  » Antifragile – Things that gain from disorder », Taleb pousse son raisonnement beaucoup plus loin et explore le champ de « tout ce qui ne se contente pas de résister aux chocs, mais qui gagne et progresse en absorbant les chocs ». Car l’antifragilité dépasse largement la résilience ou la robustesse : « Schocks and disruptions make you stronger and more creative, better able to adapt to each new challenge you face ». L’antifragilité est une force qui se nourrit et se construit à partir des agressions du monde extérieur. Tout comme nous.

Capture d’écran 2013-09-22 à 08.28.02

Tentez de réfléchir à l’opposé du mot « fragile » : les mots « solide », « robuste », ou « incassable », vous viendront probablement à l’esprit. Mais sur l’échelle de la fragilité, cela ne correspond qu’à un état neutre. Le véritable opposé de « fragile » devrait correspondre à quelque chose qui, au lieu de souffrir, bénéficierait des chocs, telle l’Hydre mythique dont une tête tranchée était immédiatement remplacée par deux têtes. Pour Nassim Taleb, il convient de placer la notion d’antifragilité – de croissance post-traumatique – au centre de nos vies ainsi que du système économique et politique. En effet, de même qu’ingérer de faibles doses de poison nous rend plus résistants à l’empoisonnement individuellement, on peut aussi, sur une échelle plus large faire de petits feus de forêt afin d’éliminer progressivement ce qu’il y a de plus inflammable et ainsi éviter une catastrophe massive. L’antifragilité apparaît donc comme une voie de renforcement et de diminution du risque, dans quelque domaine que ce soit. C’est aussi, voire surtout, l’une des meilleures manières d’éviter les « cygnes noirs », ces événements aux conséquences catastrophiques car totalement imprévus.

cygnenoir-730x547

Comment, alors, mettre en place cette antifragilité ? Pour Taleb, l’une des voies principales commence par repenser la notion d’ordre et de stabilité. En effet, le désordre peut paradoxalement renforcer un système, tandis que l’ordre peut l’affaiblir. Introduire une notion chaotique d’imprévu à tout moment amène une personne, mais également un système, à rester sur ses gardes en permanence, et donc à être plus solide. La profusion du désordre peut également, contre intuitivement, mettre en évidence ce qui n’apparaissait pas clairement, car nous « surcompensons » en redoublant d’attention face au déluge d’informations. Ainsi, l’oreille humaine ne peut pas détecter certains sons s’ils sont trop faibles lorsqu’elle les écoute seuls. En revanche, si l’on ajoute une multitude de bruits additionnels dans le fond, l’oreille entendra ces faibles sons qu’elle ne distinguait pas au départ, car elle « surcompensera » face au déluge de sons, et affinera sa perception (phénomène de résonance stochastique).

Enfin, l’ordre, la continuité, la stabilité peuvent fragiliser un système, pour la simple et bonne raison que lors de cette stabilité, des tensions et des failles peuvent s’accumuler sans qu’on les voit, et menacer d’exploser toutes en même temps, comme lors des périodes d’euphorie économique ou de paix prolongée artificielles. Sans aller jusqu’à faire l’apologie des guerres ou de la décroissance économique, Taleb rappelle que ces périodes, quoi qu’agréables sur le court terme, peuvent être extrêmement néfastes sur le long terme (dépression suivant l’euphorie, guerre civile entre des ethnies ennemies). D’où l’intérêt, régulièrement, d’introduire un peu de désordre dans le système afin qu’il produise de sains anti corps. Que ce soit à l’échelle de la planète, à celle de l’économie ou à l’échelle humaine, il est plus que jamais urgent d’apprendre à renforcer notre antifragilité.

Effets du Kamagra est varié pour tout le univers. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le univers. Pas agréable de penser.

Il existe de nombreux médicaments pour divers cas. Il existe de nombreuses pharmacies juridiques sur Internet qui traiteront les ordonnances. Il ya de nombreux médicaments pour chaque affliction. Ci-dessous sont des conseils de défense importants sur « Acheter du Kamagra 100mg« . Lorsque vous obtenez des remèdes comme Kamagra, vous devez vous souvenir de « achat kamagra 100mg« . Une autre question que nous allons nous poser est « kamagra oral jelly« . Bien lequel la dysfonction érectile elle-même n’est pas nécessairement grave, il est parfois l’un des premiers signes précurseurs des autres conditions de santé sous-jacentes qui peuvent être très graves. Demandez à tout le monde et il répondra lequel tout médicament a des effets secondaires. Avec de bonne célébrité source vous obtenez des économies, qui peuvent également être rachetées bien pensé de la pharmacie en file avec une prescription valide pour ce remède.

  1. Ping : ET SI ON LUTTAIT CONTRE LE PESSIMISME MEDIATIQUE ? | Blog - Nicolas Bordas

Ajouter un commentaire