ET SI NOUS FAISIONS ENFIN CONFIANCE À NOTRE INTELLIGENCE COLLECTIVE ?

Capture d’écran 2022-01-15 à 15.20.26

C’est, de mon point de vue, LE LIVRE À LIRE pour bien débuter 2022. Un livre véritablement transformatif de soi-même et potentiellement, de notre environnement et de la société toute entière. Il est titré « ET SI NOUS? – Comment relever ensemble les défis du XXIème siècle », et c’est le tout nouveau livre de François Taddéi, l’une des personnalités les plus inspirantes que j’ai eu le plaisir de rencontrer depuis Edgar Morin, dont il est un des disciples assumés, en particulier pour ce qui concerne les enjeux d’éducation. On ne présente plus François Taddéi, polytechnicien, chercheur en biologie, spécialiste de la coopération qu’il étudie à l’Inserm, où il a reçu le Prix de la Recherche Fondamentale, fondateur avec Ariel Lindner du CRI (Centre de Recherche Interdisciplinaire) qui vient de se renommer « Learning Planet Institute » pour explorer les nouvelles manières d’apprendre à l’échelle mondiale. J’avais découvert François Taddéi en 2010 à l’occasion de son intervention au TEDx Paris (voir vidéo ci-dessous) que j’avais trouvée passionnante et j’avais déjà beaucoup apprécié son précédent livre « Apprendre au XXIème siècle », un tour d’horizon mondial très inspirant des nouvelles façons d’apprendre et de découvrir dont beaucoup sont incubées au Learning Planet Institute, association que je soutiens bénévolement en participant à sa gouvernance. Dans son nouveau livre, François Taddéi s’engage et nous engage à davantage passer à l’action pour réussir ensemble ce que nous ne pouvons faire seul. En s’appuyant sur les initiatives existantes et sur les développements de l’intelligence collective et de l’intelligence artificielle, il nous invite à repenser le partage des connaissances, l’exercice de la citoyenneté et à inventer ensemble des futurs souhaitables. Et si nous étions capables de revisiter l’héritage d’Athènes et des Lumières (dont la démocratie, le débat, la citoyenneté et l’éducation) pour le rendre plus inclusif, plus écologique, plus à même de relever les défis des jeunes générations ?

« ET SI NOUS » est une invitation à faire ensemble des choses que nous ne saurions faire seuls, en créant des collectifs, et en partageant les mêmes aspirations. Au point de nous proposer via un QR code dans le livre, de rejoindre la plate-forme communautaire #EtSiNous (où je serai ravi de vous retrouver) ! Convaincu qu’il faut faire des jeunes les premiers citoyens de la planète, François Taddéi nous propose une série de « Et si nous » qui sont autant d’incitations à penser notre monde et à agir pour relever dès aujourd’hui les défis des prochaines générations. Dans une première partie « Et si nous savions lutter contre les injustices », il nous propose les éléments clés de la reconstruction d’un nouveau monde « qui n’adviendra pas tout seul », en insistant sur l’importance du soin apporté à soi, aux autres, et à la planète. Un monde ou « le masculin ne l’emporte plus sur le féminin », un monde où le respect l’emporte par la création d’une véritable « société du respect » et non pas juste « une société où les individus se respectent mutuellement », et un monde où l’on prend particulièrement soin de tous les enfants. La deuxième partie « Et si nous prenions conscience de notre interdépendance » est consacrée aux enjeux de l’intelligence collective, qui doit commencer par une véritable prise de conscience du « soi collectif » : « Arrêtons de dire aux gens « Sois toi-même » et disons-leur plutôt « Soyons nous ». Car nous trouvons toujours plus de sens dans un collectif que seuls : « Quand nous faisons quelque chose qui nous dépasse et bénéficie à d’autres qu’à nous. Quand nous menons des activités qui font appel à la créativité et pas seulement à la routine ».

Capture d’écran 2022-01-15 à 12.58.17
#EtSiNous . Interview de François Taddéi sur France Culture le 01/01/22 : cliquer ici.

La deuxième prise de conscience de notre destin collectif, abordée dans le chapitre « Et si nous étions une grande famille », renvoie au concept d’interdépendance, et à « l’Evangile de la perdition » d’Edgar Morin dans « Terre Patrie » : la prise de conscience de notre communauté de destin, que l’épidémie Covid-19 n’aura fait que renforcer. Comme nous l’explique François Taddéi dans l’interview qu’il a donnée à France Culture début janvier (ci-dessus), il nous faut apprendre à faire preuve de compassion et « à prendre 40 secondes pour changer des vies », en référence aux expérimentations de l’hôpital de Baltimore qui ont prouvé que les patients d’attaques cardiaques qui reçoivent un soutien émotionnel ont trois fois moins de chances de mourir ! Il s’agit de parier sur la bonté de l’homme et non sur le fait que l’homme peut-être un loup pour l’autre. Et c’est avant tout une question d’éducation. Dans la troisième et dernière partie de son livre, François Taddéi nous propose de « penser fractal et d’agir viral » pour transformer la bêtise collective en intelligence collective, s’appuyant sur les expériences innovantes menées par le Learning Planet Institute, des Savanturiers, un programme qui apprend aux enfants à devenir chercheur par le questionnement systématique, jusqu’à l’Institut des défis qui met au point des nouvelles manières d’apprendre. En repensant la connaissance, et en s’intéressant à sa réflexivité qui permet d’apprendre à apprendre par une connaissance de la connaissance. Et en mettant l’intelligence artificielle au service des apprentissages, comme le fait l’application WeLearn, véritable GPS de la connaissance qui permet d’enrichir sa connaissance tout en prenant conscience de ce que l’on ne sait pas encore (voir illustration ci-dessous).

Capture d’écran 2021-10-23 à 18.19.42
Exemple de cartographie des connaissances par l’intelligence artificielle WeLearn (cliquer ici).

François Taddéi propose d’inventer une citoyenneté fractale qui permette à chacun d’appartenir à de multiples communautés (du local au planétaire) et d’y contribuer de manière citoyenne via des assemblées civiques et l’usage de technologies civiques, idéales pour allier « pensée globale et actions locales », en adoptant une posture de « gouvernement humble » à l’exemple de la Finlande. Enfin, François Taddéi propose que l’on puisse « donner aux jeunes le droit de demander de nouveaux droits », en développant les initiatives de participation démocratique qui les impliquent et en abaissant l’âge du droit de vote. Et en encourageant systématiquement la curiosité, l’envie d’apprendre et de relever collectivement les défis planétaires. C’est dans cet esprit que le Learning Planet Institute a pris l’initiative de célébrer, en partenariat avec l’UNESCO le 24 Janvier de chaque année, la « fête de l’apprendre » ( #LearningPlanet Festival ), et a développé le projet d’Open Panthéon qui permet à chacun de rendre hommage à celles et ceux qui ont contribué à son apprentissage. Car l’apprentissage individuel et collectif est le seul moyen de nous permettre de passer d’une logique de l’avoir à une logique de l’être, d’une logique de domination de soi, des autres et de la nature à une capacité à apprendre à prendre soin de soi, des autres et de la planète. Bienvenue dans la communauté #EtSiNous !

Capture d’écran 2022-01-15 à 17.08.56

Pour en savoir plus sur le Learning Planet Institute et ses projets 2022, je vous renvoie à l’interview de François Taddéi que j’ai réalisée pour le numéro spécial 50 ans du magazine Stratégies, titrée “Les entreprises du XXIème siècle doivent devenir apprenantes” publié le 15 Décembre dernier dans le numéro spécial 50 ans du magazine Stratégie (cliquer ici).

Capture d’écran 2022-01-15 à 16.53.35

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>