Et si on ne pouvait pas se passer de frontières ?

YouTube Preview Image

Dimanche, c’est #JourDuPenseur ! Après “Et si le capital social se transformait en monnaie?” et Tara Hunt, “Et si vous conduisiez votre tribu?” et Seth Godin, et “Et si on hackait la société de surveillance?” et Jean-Marc Manach, je vous propose de conclure cette série de livres de vacances #geek par une réflexion sur la notion de communauté, avec ce petit livre rafraichissant de Marc Augé intitulé : “la Communauté illusoire”.

2588Marc Augé, né en 1935 à Poitiers, est un ethnologue français, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (EHESS) à Paris, qui a effectué de nombreuses missions en Afrique, principalement en Côte d’Ivoire et au Togo. Depuis le milieu des années 1980, il a diversifié ses champs d’observation, pour observer les réalités du monde contemporain dans son environnement le plus immédiat. Celà s’est traduit en particulier par une recherche très approfondie sur le métro parisien, qu’il décrit comme “cet espace public où l’on communique si peu”, ses canaux de circulation et ses flux d’information véhiculées par les individus qui le fréquentent  : ” Cet étrange mélange de jeunesse, pauvreté et modernité” (voir vidéo ci-dessus). Ce travail a fait l’objet de deux livres publiés à 20 ans d’intervalle : “Un ethnologue dans le métro” (1986) et ” Le métro revisité” (2008).

Auge-194x300Dans ” la Communauté illusoire”, Marc Augé nous rappelle que ” Le monde global, qui se présente comme “sans frontières”, et dont l’esthétique dominante est une esthétique de la distance (qui tend à nous faire ignorer les effets de rupture, à la manière des photos satellites prises du ciel),  est aussi “un monde de la discontinuité et de l’interdit ; quartiers privés, résidences “sécurisées”… Nous n’accédons à la consommation qu’à l’aide de codes (codes d’accès aux immeubles, cartes de crédit, téléphones cellulaires, cartes de membres ou de fidélités etc…” C’est l’occasion pour Marc Augé de réhabiliter la notion de frontière, en rappelant “qu’une frontière n’est pas un barrage” (infranchissable), “mais un seuil” (fait pour être franchi et dépassé). Il oppose à la frontière “menace qui fascine mais qui inquiète”, les frontières perçues comme un appel à la curiosité et au départ : “L’histoire du peuplement humain est celle du franchissement des frontières”, qui permettent “le passage et la rencontre”:” La rencontre, c’est l’excitation causée par l’intuition d’un franchissement possible, et par la satisfaction, une fois franchie la frontière, de comprendre qu’elle ne se franchit qu’une seule fois, et qu’au retour, ce n’est plus tout à fait la même frontière, comme n’est plus tout à fait le même celui qui l’a franchie une première fois”.  La notion de frontières marque aussi la distance minimale nécessaire qui doit exister entre les individus pour qu’ils restent libres de communiquer entre eux comme ils l’entendent. “La langue n’est pas une barrière infranchissable : c’est une frontière”, qui passe par un apprentissage qui est aussi un effort subtil de reconnaissance de l’autre et de sa différence, dans un effort pour le respecter et le rejoindre. Cependant , il ne suffit pas de parler la même langue pour parler le même langage et se comprendre. La frontière n’est pas toujours là où on croit la percevoir. C’est ce que Marc Augé appelle “les frontières subtiles” dont l’apprentissage permet de se reconnaitre sans s’aliéner : “C’est le surgissement intérieur d’une frontière subtile qui marque la naissance de l’amitié”, par exemple. L’existence de ces nombreuses et nécessaires frontières subtiles expliquent pourquoi un individu ne peut pas se définir par une seule appartenance “communautaire” (d’où le titre du livre), même si l’idée de communauté est consubstantielle à l’idée d’humanité. Mais, pour Marc Augé, l’idée de communauté humaine doit rester un point d’aboutissement provisoire, et toujours inachevé. C’est pourquoi toute éducation digne de ce nom, devrait avoir pour but et pour idéal la traversée des frontières et des cultures : le “transculturalisme”, et non l’enfermement dans une seule tradition : “c’est dans chaque individu que la notion de diversité culturelle prend sens : chaque individu doit être une synthèse originale et unique des cultures du monde”. Notre idéal ne devrait donc pas être celui d’un monde sans frontières, mais celui d’un monde où toutes les frontières seraient reconnues, respectées, et franchissables.

bille-en-cristal-abstraite-sur-le-futur-horizon-thumb7703865

Effets du Kamagra est varié pour tout le paix. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le règne. Pas agréable de penser.

Il existe de nombreux médicaments pour divers cas. Il existe de nombreuses pharmacies juridiques sur Internet qui traiteront les ordonnances. Il ya de populeux médicaments pour chaque affliction. Ci-dessous sont des conseils de défense importants sur “Acheter du Kamagra 100mg“. Lorsque vous obtenez des remèdes comme Kamagra, vous devez vous souvenir de “achat kamagra 100mg“. Une autre interrogation lequel nous allons nous poser est “kamagra oral jelly“. Bien lequel la dysfonction érectile elle-même n’est pas nécessairement grave, il est parfois l’un des premiers signes précurseurs des autres conditions de santé sous-jacentes qui peuvent être très graves. Demandez à tout le monde et il répondra lequel tout médecine a des effets secondaires. Avec de bonne célébrité source vous obtenez des économies, qui peuvent également être rachetées bien pensé de la pharmacie en file avec une prescription valide pour ce remède.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>