Et si on réveillait l’empathie ?

YouTube Preview Image

Pour ce troisième #JourDuPenseur dominical de l’année, je vous propose ce qui peut apparaitre comme la suite naturelle du post de dimanche dernier (“Et si nous faisions le pari de la confiance ?“), avec le tout dernier livre du psychanalyste Serge Tisseron intitulé “L’empathie, au coeur du jeu social”.

serge_tisseronOn ne présente plus Serge Tisseron, l’un des psychanalystes Français les plus médiatiques. Serge Tisseron est psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie, directeur de recherche à Paris X – Nanterre. Il a publié de nombreux ouvrages personnels et participé à une quarantaine d’ouvrages collectifs. L’essentiel de son travail porte sur deux thèmes : les secrets et les relations que nous établissons avec les images. Autour des secrets de famille, il a notamment découvert un secret dans la famille de Hergé à partir de la seule étude des albums de Tintin, plusieurs années avant que la biographie de cet auteur ne soit connue et ce secret confirmé (Tintin chez le psychanalyste, 1985). Il a publié, depuis, Tintin et les secrets de famille (1990), le premier ouvrage entièrement consacré à la honte (La honte, psychanalyse d’un lien social, 1994), puis Du bon usage de la honte ( 1997), Secrets de famille, Mode d’emploi (1996) et Nos Secrets de famille (1999). Sur les relations que nous établissons avec les images, il a notamment publié Psychanalyse de l’image (1995), Le bonheur dans l’image (1996), où il interroge les relations que nous établissons avec les diverses formes d’images comme la bande dessinée, la photographie, le cinéma et la télévision, et Y a t il un pilote dans l’image (1998) où il interroge les diverses formes de lien à l’oeuvre à travers les images, et notamment les effets de violence des images. Il travaille également sur les relations que nous entretenons avec nos objets quotidiens, notamment autour de leurs fonctions de mémoire et des secrets qui peuvent y être enfouis, ainsi qu’autour de la manière dont les nouvelles technologies changent nos relations aux autres et à nous-mêmes. Il est à l’origine du mot “extimité” (repris de Jacques Lacan qui en donnait une définition différente) pour désigner le processus par lequel chacun rend visibles certaines parties de son intimité pour les faire reconnaître par son entourage (puis par les spectateurs de télévision avec l’apparition de la téléréalité, et aujourd’hui par les internautes) afin de les valoriser à ses propres yeux (L’intimité surexposée. 2001).

9782226217332_2Dans “L’empathie, au coeur du jeu social”, Serge Tisseron essaye de comprendre les raisons pour lesquelles nous pouvons si facilement renoncer à l’empathie, alors qu’elle est si profondément enracinée en nous : d’où viennent les forces qui nous en éloignent, et comment la réveiller ? Il nous rappelle dans un premier temps, combien ” la capacité d’empathie est inhérente à l’espèce humaine : elle implique de pouvoir se mettre à la place d’autrui et de ressentir ce qu’il éprouve, aussi bien pour s’attrister que pour se réjouir avec lui”. Mais l’être humain  est également doté d’une faculté tout aussi grande de mettre son empathie en sommeil, comme le prouve l’histoire du siècle dernier, et de nombreuses menaces pèsent sur l’empathie : de la logique de guerre à la concurrence économique en passant par la virtualisation liée aux nouvelles technologies… qui conduisent “l’autre à devenir un étranger, ou pire un ennemi”. Serge Tisseron distingue l’empathie cognitive (compréhension d’autrui) de l’empathie affective (résonance émotionnelle). Dans son livre, il commence par nous expliquer comment l’empathie cognitive vient aux nouveaux nés, et quelles sont les étapes de son développement à la petite enfance, qui influencera grandement nos personnalités adultes : de la “pré-empathie” du bébé, qui se désolidarise bientôt des émotions de ses interlocuteurs, au désir d’ominiprésence, pour progressivement être capable de se mettre à la place de l’autre. Pour Serge Tisseron, l’empathie affective ne devient complète que lorsque nous acceptons “en ressentant ce que nous ressentons, que l’autre puisse nous fournir une représentation qui modifie la perception que nous avons de nous et, au delà, de notre vie”. Cette forme d’empathie réciproque, peut être appelée “extimisante” dans la mesure où elle met en jeu le désir d’extimité. A ce titre, l’empathie est beaucoup plus qu’un simple partage de vécus, et s’oppose à la commisération ou à la pitié. Au passage, Serge Tisseron rejoint ceux qui pensent qu’il faut cesser d’ériger l’indépendance en valeur absolue, et que la maturité peut se définir comme ” l’acceptation de notre dépendance vis à vis de ceux qui nous font du bien” et, ajoute t-il , de toutes les machines qui nous aident à vivre, car nous développons aussi de l’empathie pour les animaux, les objets, ou nos propres avatars !

La télévision peut -être destructrice d’empathie. Si les travaux de Serge Tisseron lui ont forgé la conviction que la télévision est nocive pour l’éducation des bébés, il propose de traiter les risques de perte d’empathie générés par la télévision sur les enfants de plus de 4 ans  (désensibilisation, désinhibition et distorsion de la représentation du monde), par une démarche originale de dialogue à propos de la télé, par exemple en parlant empathie et compassion à nos enfants après un film “violent”. C’est ce qu’il appelle ” la phase constructrice de la violence” : quelle que soit la barbarie des situations auxquelles un homme peut-être confronté, il lui est toujours possible d’y réagir de façon humaine. Il en va de même pour les nouvelles technologies : “les espaces virtuels contribuent à renouer avec l’illusion d’omnipotence de la petite enfance”. Ils créent un état de stress souvent deshumanisé, ou des “gens sans corps” se connectent sur des sites de “non rencontre”,  sans compter le risque de “surveillance généralisée de l’intimité d’autrui” qui pourrait conduire une “société de paranoïa” où personne ne fait plus confiance à personne. Loin d’être technophobe, Serge Tisseron propose de réintroduire massivement le jeu, et tout particulièrement le jeu de rôle, comme thérapie compensatrice de ces déséquilibres empathiques liés à la modernité, à l’image du “Jeu des Trois Figures” utilisé pour prévenir la violence dès la maternelle, qui devrait être, selon lui, systématisé à l’école. Pour Serge Tisseron, il est urgent d’enseigner l’empathie : “parce que l’empathie peut s’apprendre, elle doit être enseignée”. Pour lui, ce serait une erreur de penser que tous les problèmes de l’humanité viendraient d’un petit nombre de psychopathes pervers dénués de toute empathie, et “les démagogues qui dénoncent “la crise de l’autorité”, et le “pourrissement de la jeunesse” sont dangereux , car “loin de faire le constat d’une impasse, ils la fabriquent” : “aussitôt que nous vivons nos émotions comme un cheval de Troie que les autres introduiraient en nous pour nous contrôler, nous sommes menacés de leur retirer notre empathie”. Pour vivre, il faut apprendre à faire confiance, à soi, aux autres et au monde. Le capital d’empathie donné à la naissance ne suffit pas: l’empathie s’apprend et a plus que jamais besoin d’être enseignée.

empathie

Effets du Kamagra est divers pour tout le règne. Il suffit de ne pas dire quelle alternative est la meilleure choix. Et il est intéressant pas pour tout le univers. Pas agréable de penser.

Il existe de nombreux médicaments pour divers cas. Il existe de nombreuses pharmacies juridiques sur Internet qui traiteront les ordonnances. Il ya de populeux médicaments pour chaque affliction. Ci-dessous sont des conseils de défense importants sur “Acheter du Kamagra 100mg“. Lorsque vous obtenez des remèdes comme Kamagra, vous devez vous souvenir de “achat kamagra 100mg“. Une autre interrogation que nous allons nous poser est “kamagra oral jelly“. Bien quel la dysfonctionnement érectile elle-même n’est pas nécessairement grave, il est parfois l’un des premiers signes précurseurs des autres conditions de santé sous-jacentes qui peuvent être très graves. Demandez à tout le monde et il répondra quel tout remède a des effets secondaires. Avec de bonne réputation source vous obtenez des économies, qui peuvent également être rachetées bien pensé de la pharmacie en ligne avec une prescription valide pour ce remède.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>