ET SI WTF PRENAIT UN NOUVEAU SENS POUR VOUS CETTE SEMAINE ?

WTF = What’s The Future ! Cette semaine, Brian Solis est à Paris et à Londres pour promouvoir son tout dernier livre « What’s The Future of business ? » sous-titré « Changing the way businesses create experiences. Grâce à SFR, Textuel La Mine (groupe TBWA\France) et @tweetbosses (merci à Béatrice Duboisset) , une conférence avec des blogueurs français est organisée mercredi 10 juillet, de 19h00 à 20H00 près des Champs-Elysées. Si vous êtes blogueurs et que vous souhaitez y participer, vous pouvez encore faire une demande d’invitation aujourd’hui par mail à francois.vogel@textuel-lamine.com, pour bénéficier de l’une des dernières places disponibles. Brian Solis, analyste chez Altimeter, est devenu l’un des consultants les plus recherchés dans le monde des nouveaux médias depuis la publication de « Engage » en mars 2011, mais surtout de son précédent ouvrage « The End of the business as Usual », publié en octobre 2011, dont fut issu le concept de « Digital Darwinism », cette idée que la technologie évolue plus vite que la capacité des entreprises à l’intégrer. Brian Solis est également connu pour avoir développé en 2008 avec Jesse Thomas, une infographie intitulée « The conversation prism »(voir en bas de ce post). Je vous recommande tout particulièrement la lecture de « What’s the future of business », un livre dédié à « la disruption, l’innovation et la transformation », qui met particulièrement bien en évidence le nouvel enjeu de l’expérience client autour duquel les entreprises doivent se reprogrammer à l’heure du consumérisme connecté.

photo (27)

Brian Solis est convaincu que nous sommes entrés dans l’ère d’un nouveau consumérisme où l’expérience client devient l’enjeu critique du business de toute entreprise : « the experience is everything now ». Parce que leurs clients sont devenus connectés, et leurs prospects commencent par regarder l’évaluation que les clients font des produits et des services, les entreprises doivent désormais investir dans la définition d’une expérience positive et partageable par la « génération C », c’est à dire la génération connectée. Pour Brian Solis, la génération C, couvre à la fois la génération Y et Z, mais aussi tous ceux des générations précédentes qui ont intégré les nouvelles technologies dans leur mode de vie. Parce que les gens sont devenus des marques et que les marques s’incarnent au travers de l’expérience vécue par leurs clients (« We live in a time where brands are people, and people are brands »), le premier enjeu des marques et entreprises aujourd’hui, est d’investir sur l’expérience positive vécue par les consommateurs qui sont susceptibles de la relayer via les réseaux sociaux : « The first mile of customer engagement is the postcommerce that creates an ongoing experience to keep customers happy now and overtime ». A l’heure du consumérisme connecté, la satisfaction client est le premier levier de prospection : « retention is the new acquisition » et constitue le moment de vérité ultime (« Ultimate Moment of Truth »). Reprenant l’analyse de Jim Lecinski, auteur de l’ebook « ZMOT, winning the Zero moment of truth » publié par Google en 2012 , Brian Solis propose aux entreprises de se repenser pour être en mesure d’être choisies au moment où le consommateur va se connecter pour la première fois en se renseignant sur Internet sur son achat futur. Ce moment clé (ZMOT) précède le First Moment or Truth (FMOT) cher à Procter & Gamble, qui se passe sur le point de ventes, et le Second Moment or Truth (SMOT) qui se produit lors de la consommation et de l’expérience vécue du produit ou du service. C’est ce second Moment of Truth qui deviendra le Zmot d’une autre personne. C’est pourquoi les marques doivent repenser l’expérience proposée à leurs consommateurs en se posant la question de ce qu’elles veulent leur voir partager («What do you want them to share ? »). Il faut bien entendu pour cela avoir défini la vision de marque (« Their higher purpose »), et la réponse à la question « What does your brand stands for ? », qui doit s’incarner dans l’expérience unique proposée : « You must define the experience you want people to have with your brand and align that experience with everything that you do ». Pour Brian Solis, les CEO doivent devenir des « Chief Experience Officer » de leur marque, marque dont il est convaincu qu’elles sont plus importantes que jamais. Parce que pour les consommateurs connectés, les actions comptent plus que les mots ( « Actions speak louder than words », qui est aussi le motto de BEING), les marques doivent apprendre à « design-er » l’expérience qu’elles veulent voir leurs clients connectés relayer : désormais, « The medium is the experience ».

the_conversation_prism1

Effets du Kamagra est divers pour tout le univers. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le univers. Pas agréable de penser.

Il existe de populeux médicaments pour divers cas. Il existe de nombreuses pharmacies juridiques sur Internet qui traiteront les ordonnances. Il ya de nombreux médicaments pour chaque affliction. Ci-dessous sont des conseils de défense importants sur « Acheter du Kamagra 100mg« . Lorsque vous obtenez des remèdes comme Kamagra, vous devez vous souvenir de « achat kamagra 100mg« . Une autre question que nous allons nous poser est « kamagra oral jelly« . Bien que la dysfonctionnement érectile elle-même n’est pas nécessairement grave, il est parfois l’un des premiers signes précurseurs des autres conditions de santé sous-jacentes qui peuvent être très graves. Demandez à tout le monde et il répondra quel tout remède a des effets secondaires. Avec de bonne célébrité source vous obtenez des économies, qui peuvent également être rachetées bien pensé de la pharmacie en ligne avec une prescription valide pour ce remède.