Archives du mot-clef social media

Et si Twitter et Facebook disparaissaient demain ?

Si je n’avais plus droit de fréquenter qu’un seul blog en langue française sur l’actualité de la com, je crois que je choisirai celui de @MathieuFlex, plus connu sous le nom de Publigeekaire (à retrouver sur le blog éponyme et sur Twitter) : une qualité d’info et une fraicheur inimitable, qui finiraient par me rendre un poil jaloux… Mathieu est un publicitaire de 28 ans tombé dans le web en 1997 et ne l’ayant plus quitté. Sa photo est pour le moment barrée du nom de son blog, mais quelque chose me dit que cela pourrait changer, s’il arrivait #EnHautDuCocotier ! Pour celà, il lui faut commencer par battre le score de @MryEmery (2248 visiteurs uniques entre 9h et minuit). Il ne tient qu’à vous qu’il y parvienne si vous recommandez suffisamment largement la lecture de ce post, que j’ai personnellement beaucoup apprécié dans le fond comme dans la forme.

mathieu

Le monde a un jour tourné sans que les réseaux sociaux existent. Voire même sans Internet.

Pourtant, en quelques années, ils sont devenus indispensables : bon nombre d’entre nous ne peuvent se passer de ces liens virtuels.

twitter-facebook-disparition

Et si les deux principaux pourvoyeurs devaient disparaître demain, qu’est-ce qui nous manquerait, qu’est-ce qui changerait ? C’est sur la base de ce scénario apocalyptique que j’aimerais vous parler d’eux (sur fond de second degré).

1 – Le nombre des zombies se réduirait dans les rues et les couloirs des transports

horde-zombies-telephone

Vous les croisez tous quotidiennement (et vous en faites peut-être parfois partie) : ces gens qui dès qu’ils ont une seconde vont visiter leurs réseaux sociaux préférés pour voir ce que disent leurs contacts. Pour absorber des infos. Pour bavarder. Pour faire de l’esprit.

Tout ça a un intérêt réel mais je pense qu’il faut faire attention à ne pas transformer ces réseaux en remplaçants des cigarettes que l’on fume pour se donner une contenance.

Si ces réseaux disparaissaient, peut-être que l’on reviendrait à l’essentiel. Ou peut-être qu’il suffit juste de mieux équilibrer ?

2 – Un coup porté au développement du LOL collectif

twitter-facebook-lol

Facebook et Twitter participent à la création exponentielle de références lolistiques (de LOL, Laugh Out Loud = je me tords de gros rire). Ce n’est évidemment pas nouveau mais par contre, elles se font de plus en plus nombreuses, elles touchent de plus en plus de gens et elles se propagent de plus en plus vite.

Avant, vous parliez à un ami d’une vidéo, et à moins qu’il soit un peu geek, il n’en avait pas entendu parler. Maintenant, vous pouvez vous trouver dans un hôtel loin de chez vous avec un Tee-Shirt Keyboard Cat et un senior vous dira « Oh, le chat qui fait du clavier, je l’ai vu sur Facebook » (expérience personnelle véridique. J’en pleure encore).

S’ils disparaissaient, l’expansion du LOL serait grandement ralentie...

3 – Des centaines d’adolescents ne flingueraient pas leur futur CV

facebook-big-brother

Sur certains aspects, je crois que je n’aimerais pas être adolescent aujourd’hui. Comme d’autres, j’ai fait des soirées et certaines issues furent rudes. Les images de ces temps ne sont souvent que de lointains souvenirs dans les esprits, de même que les conversations dans les forums et IRC sont restées sur ces derniers, sous des pseudos.

Mais aujourd’hui, tout est dit et référencé, tout est tagué et répertorié le plus souvent sous votre nom. Ce n’est pas un problème quand vous en être conscient ou quand vous le maîtrisez. Mais c’est demander beaucoup de maturité à certains.

dedipix-extreme

S’ils disparaissaient, ce serait peut-être une façon d’oublier certaines erreurs de jeunesse. Ou une solution plus simple serait-elle de donner aux plus jeunes des cours sur les risques du Web à l’école ?

Bon évidemment, les adultes ne sont pas à l’abri.

4 – Les Agences de Pub perdraient leur nouveau Mojo

buzz-social-media

Depuis la montée en puissance des réseaux sociaux, les Agences ont retrouvé du panache et de l’esbrouffe. « N’oubliez pas le volet Facebook ». « On va viraliser le film sur le Web ».

En effet, après 50 ou 60 ans d’une évolution finalement assez tranquille, elles se retrouvent en plein milieu d’une tornade où les marques veulent s’engouffrer : community management, accompagnement de la courbe de vie d’un produit, branding discussions à outrance.

Bref, plein de nouveaux challenges que la disparition de Facebook et Twitter empêcherait de relever.

5 – Les journalistes redeviendraient les maîtres de l’information

diffusion-twitter

Ceci est notamment vrai pour Twitter où nombre d’entre-nous ont à cœur de faire de la veille, agissant parfois avec une démarche pseudo-journalistique de recherche de l’information.

Une bonne news bien formulée peut vous propulser très loin, parfois assez loin pour servir de source à des journaux que vous avez pris de court (avec une photo, en étant là au bon moment).

Évidemment, il y parfois quelques dérapages mais ça rappelle aussi qu’il est bon de vérifier ses sources.

Mais si ça s’arrêtait, que ferait-on ? Accepterait-on de nouveau cette affreuse impression d’avoir l’information mâchée et remâchée ?

6 – Mais aussi s’ils disparaissaient…. (en vrac parce que je ne vais pas vous plomber votre journée et parce que je vous attends en commentaires….)

twitter-facebook

- Vous rateriez beaucoup de belles rencontres,
- Vous bosseriez VRAIMENT toute la journée (vous savez bien de quoi je veux parler),
- On aurait moins l’impression de pouvoir chatouiller l’ordre établi,
- Les blogueurs verraient leur audience à la baisse et les commentaires à la hausse,
- Le trafic de Copains d’Avant exploserait (non, c’est pour rire),
- Vous ne subiriez plus autant la pression sociale incarnée par les photos de profil de vos amis qui présentent bébés, mariage, vacances…
- On retrouverait l’énergie qui nous a caractérisés quand on a découvert tout ça,
- Plus personne ne finirait ses SMS avec #hatersgonnahate (quoi, je suis le seul ?),
- Vous découvririez que vous n’avez ni le mail ni le téléphone ni même le nom de personnes à qui vous parlez régulièrement,
- En soirée, on n’entendrait plus « File moi ton nom complet pour que je te stalke sur FB »,
- On ne pourrait plus faire d’apéros réguliers à 150 personnes,
- Vous n’auriez plus de nouvelles quotidiennes de votre ancien voisin de CE1,
- Les habitants des autres pays nous sembleraient moins proches,
- Vous verriez qui vous souhaite vraiment votre anniversaire… sans reminder (et votre seul ami est peut-être votre maman, mais c’est un autre problème),

Et surtout ce concours chez Nicolas Bordas n’existerait pas ou très peu et on se battrait pour 400 visiteurs.

MAIS CE N’EST PAS LE CAS. Alors partagez cet article parce que ça ne coûte rien et que l’entraide est une force de plus de ces réseaux.

Et pour vous, qu’est-ce qui changerait ?

Sources images : ici, ici, ici, ici.

Effets du Kamagra est divers pour tout le monde. Il suffit de ne pas dire quelle option est la meilleure option. Et il est intéressant pas pour tout le règne. Pas agréable de penser.